vendredi 30 avril 2010

Petit mot de bienvenue

à Michel Estienne! L'image choisie pour son profil m'amène à vous rappeler que les mages, si je ne me trompe pas, vont refaire leur petite ronde à l'Ascension. Je vais essayer de m'informer là-bas. J'avais eu l'occasion d'y assister à l'Épiphanie en 2009. Un moment inoubliable!
Cette année ça devrait avoir lieu le 13 mai, le jour où je quitte Venise.

Traghetti



J'aimerais, durant mon séjour, faire chacune des traversées le long du Grand Canal.



Départ du traghetto San Samuele

Traghetto entre San Marcuola et Fondaco dei Turchi

jeudi 29 avril 2010

Corte de Duca Sforza


Au bout de ce sottoportego une jolie corte qui figure sur ma liste de petits endroits à découvrir. On la trouve entre le campo San Samuele et le campo San Vidal.

mercredi 28 avril 2010

Lecture


Ça y est, j'ai enfin choisi le livre qui m'accompagnera dans ce voyage. Je n'en prends qu'un seul puisque je compte en acheter plusieurs là-bas. J'apporterai donc dans mon sac de voyage Le Cavalier du Louvre: Vivant Denon (1747-1825) de Philippe Sollers.

Résumé:
"Il a donc traversé tous les régimes ? Louis XV, Louis XVI, la Révolution, la Terreur, le Directoire, le Consulat, l'Empire, la Restauration ? Sans y perdre la tête ? Et vous dites qu'après avoir fondé le musée du Louvre, il a fini sa vie tranquillement à Paris, quai Voltaire, comme un collectionneur célèbre visité de partout ? Qu'il a son tombeau très officiel, avec statue, au Père-Lachaise ? Qu'il a connu tout le monde, les rois, les reines, Frédéric de Prusse, le cardinal de Bernis, Catherine de Russie, Pie VII, des généraux, des ambassadeurs, Robespierre, Joséphine, Napoléon, et aussi Diderot, Voltaire, Stendhal ? Il a donc vécu cent cinquante ans ? Non, soixante-dix-huit. Une vie tantôt calme et tantôt frénétique ; méditative, ou bien à cheval, au milieu des canons".



À mon retour, je poursuivrai avec Lettres à Isabella Teotochi - 1788-1816
" Veux-tu le connaître, lecteur? Vois son Voyage d'Egypte, il s'y est dépeint, il ne pouvait peindre avec plus de vérité son âme, comme le Titien un visage. " Dame vénitienne et femme de lettres, Isabella Teotochi présente ainsi celui qui fut son amant, puis son tendre ami, celui qui a entretenu une correspondance avec elle pendant une trentaine d'années : Dominique Vivant Denon. On ne savait que peu de choses sur cette liaison de Denon avec Isabelle avant la découverte de ses lettres à sa " Chère Bettine ". Cette correspondance éclaire une période restée obscure de la vie du "père du Louvre " : son deuxième séjour en Italie, où il demeura de 1788 à 1793, jusqu'à ce qu'il fût contraint par l'Inquisition de s'enfuir de Venise, suspect de sympathies jacobines. Ces lettres racontent aussi la grande période "parisienne" de Vivant Denon, qui n'éprouve aucune difficulté à s'insérer dans la société transformée par la Révolution. Nommé directeur du Louvre en 1802, il devient un personnage influent qui suit Napoléon dans ses campagnes. Cependant, il ne cesse de rêver à " Bettine et Venise ". Cette étonnante correspondance du souvenir, dont on ne trouve pas l'équivalent chez les grands épistoliers de l'époque, révèle des facettes insoupçonnées de la personnalité ô combien brillante et complexe de Vivant Denon."
http://www.decitre.fr/livres/Lettres-a-Isabella-Teotochi.aspx/9782842720414

Un sujet pour un futur billet...

dimanche 25 avril 2010

Scuola di Santa Maria e San Gallo, degli Albanesi

Détails de la façade, calle del Piovan

Cette scuola, dont on peut encore voir la façade (1531), était située au 2762 calle Piovan près de San Maurizio. Commençons donc avec cette façade sur laquelle on peut voir des bas-reliefs représentant en bas, de gauche à droite : S. Gallo, la Vierge à l’enfant et S. Maurizio. Au-dessus, au centre, illustration du siège de Scutari avec le sultant Mehmet II et son vizir et la forteresse à l’horizon et sur la corniche les blasons Loredan, Da Lezze et l’emblème de Saint-Marc. Parenthèse à propos de Scutari : ou Shkodër ou Shkodra, ville du nord-ouest de l’Albanie qui fut sous domination vénitienne de 1396 à 1479, puis cédée par traité à l’Empire Ottoman.

Grandes lignes de l’histoire de cette scuola

Juin 1368 : un groupe d’Albanais obtient le droit de fonder une scuola dédiée à S.Gallo dans l’église de S. Severo. Puis, en novembre de la même année, le Conseil des Dix révoque ce droit. Suites à de nombreuses démarches, le Conseil des Dix leur accorde enfin en 1447 leur statut de « scuola nazionale » (à ce propos, les scuole nazionali étaient des points de rassemblement pour les nouveaux immigrants). C’est à ce moment qu’ils passent de S. Severo à S. Maurizio. Janvier 1479, signature du traité de paix avec les Turcs et par lequel la République de Venise cède Scutari. Plusieurs Albanais se réfugient à Venise.
1489 : début de la construction, à côté de l’église de S. Maurizio, du nouveau bâtiment qui accueillera la scuola.
1504 : on commande à Vittore Carpaccio une série de toiles illustrant la vie de la Vierge pour décorer la sala dell’Albergo (salle principale de la scuola). Ces toiles ont été dispersées suite à la suppression de la scuola en 1808.
1780 : Le nombre d’inscrits ayant considérablement diminué, le Conseil des Dix décide d’y installer la scuola dei Pistori (boulangers).
L’endroit a depuis été transformé en habitations privées.

Voici quelques-unes des toiles du cycle dédié à la Vierge de Carpaccio:

Natività della Vergine, Bergamo, Accademia Carrara

Presentazione della vergine al Tempio, Milan, Pinacoteca di Brera

Miracolo della verga fiorita (o Sposalizio della Vergine), Milan, Pinacoteca di Brera

Annunciazione , Venezia, Ca' d'Oro


Pour en savoir plus:
Pour voir photos de l'intérieur revisité par le designer Flavio Albanese (ça ne s'invente pas...):
Living in Venice d'Elisabeth Vedrenne, p.58-63 et L'art de vivre à Venise de Frédéric Vitoux, p.166-169.

Petit rappel

J'ai reçu hier un message d'une dame qui souhaitait que je
lui écrive, ce que j'aimerais bien faire mais je n'ai pas son courriel, ce qui
complique un peu la chose... Je vous rappelle que si vous souhaitez correspondre
en marge du blog, il est nécessaire de me faire parvenir un message, que je ne
publierai pas, en y indiquant votre adresse mail. J'espère que la dame se
reconnaîtra car je ne voudrais pas qu'elle pense que j'ignore sa requête.

jeudi 22 avril 2010

mercredi 21 avril 2010

Arrivée par la lagune



Arrivée à Venise par la lagune... À peine sortie de l'aéroport, je la cherche, je la sens, elle n'est pas loin mais il me tarde de la voir cette lagune qui garde Venise. Cette fois, l'arrivée sera un peu moins mystérieuse puisque ce sera la seconde fois. Retrouver cette sensation d'être sur l'eau, le remous des vagues, l'air de la mer. Encore quelques jours...

lundi 19 avril 2010

J-14


En temps normal, j'aurais déjà dû être sur un petit nuage (je ne peux plus voir ce mot...) à fignoler, sourire aux lèvres et esprit allègre, les derniers détails de mon voyage avant d'arriver enfin à Venise. Mais un sale nuage de poussière volcanique est venu assombrir mes plans... J'essaie de ne pas trop angoisser en me disant que je ne pars que dans deux semaines mais quand je vois l'état des choses dans les divers aéroports à travers le monde, ça m'inquiète.

Docteur, que me conseillez-vous?
De me couper de l'actualité jusqu'au 2 mai?
De prendre des calmants, de la camomille?
De me mettre à la méditation?
De considérer partir tout de suite en ramant ou à la voile? (ça risque d'être chaud...)
À moins que je ne passe par l'Asie (un voyage qui durera 36 ou 48h au lieu de 9...)?

Je crois que pour le moment, je vais me contenter de respirer par le nez...

dimanche 18 avril 2010

En écho au billet de Martine

À la suite de Martine...
Cour intérieure du Palazzo Ariani Minotto Cicogna

Façade avant les travaux de restauration (je ne sais plus où j'ai trouvé cette photo)

Ce palais est situé dans le Dorsoduro au 2376 Fondamenta Briati dans un quartier que j'affectionne particulièrement. Il a été acheté par la Comune di Venezia en 1849 pour y installer l'Istituto tecnico Vendramin Corner.

Pour plus de détails: http://patrimonio.provincia.venezia.it/html/immobili_dett.asp?IDImmobile=126&IDCategoria=5&IDDestinazione=238

vendredi 16 avril 2010

Santa Maria del Pianto



Fausto a publié, hier soir, un billet sur une église qui m'intrigue depuis longtemps: Santa Maria del Pianto. Une de ces église qui ne se visite pas et qui en plus ne se voit pas de la terre. On peut l'apercevoir quand on passe en vaporetto ou si on peut monter sur les toits des édifices qui l'entourent. Elle semble depuis de nombreuses années à l'abandon. L'intérieur présente un plan octogonal et contient sept autels Elle a été construite de 1649-1659 selon les plans de Francesco Contin à qui l'on doit également l'église de l'Angelo Raffaele et a été consacrée en 1687. L'église et le couvent ont été supprimés en 1810.



Cloître

Intérieur

Illustrations extraites du livre Chiese di Venezia de U. Franzoi et D. Di Stefano, 1976.

jeudi 15 avril 2010

XII Settimana della Cultura


Du 16 au 25 avril, pour qui auront la chance d'être sur place, va se dérouler la XII Settimana della cultura. Au programme, une foule d'activités très intéressantes.
Une en particulier a capté mon attention:
Tra patere, e vere da pozzo.
Un itinerario tra San Polo e Santa Croce
(G.Barbon, S.Manzato, M.Ongaretto)
In collaborazione con il Comune di Venezia e la Protezione Civile-Servizio Beni Culturali
Appuntamento in campo San Polo, accanto all'edicola.
20/04/2010
da 16:30 al 18:00

Pour plus d'informations:

mercredi 14 avril 2010

Carnet de voyage



Couverture provisoire

Ça avance petit à petit.... Les photos sont montées mais le gros du travail reste à faire. De petits textes à écrire et des croquis. Il y a longtemps que j'ai dessiné, j'ai peur que cette étape ralentisse la réalisation du carnet. Je m'en tiendrai peut-être seulement aux textes pour celui-ci.

Rio San Luca

Cour intérieure, Castello

Helen Allingham (1848-1926)



A Side Canal, Venice
Reconnaissez-vous la jolie petite cour secrète?

Vendeuse de fruits

Petite découverte au fil du net: Helen Allingham, aquarelliste et illustratrice
anglaise. Elle fut la première femme à faire partie du Royal Watercolour Society.

mardi 13 avril 2010

Sant'Eufemia


Et si on poursuivait notre promenade sur la Giudecca...

Campanile

Sant'Eufemia dont les colonnes du portique proviennent
des restes de l'église SS. Biagio e Cataldo (détruite
au moment de la construction du Molino Stucky en 1882)


Sous le portique, Saint Blaise

Relief lunette trilobée: Crocifissione e donatori (XIVe s.)

Autel de la nef de gauche: Pietà de G. Morlaiter (XVIIIe s.)

Autel de la nef de droite: S. Rocco e l'angelo
et dans la lunette: Vergine col Putto de Bartolomeo Vivarini (1480)



Cette église fut fondée au 9e siècle (865) selon la tradition, sous le dogat d'Orso Participazio, en l'honneur des quatre martyrs de la ville d'Aquilée: Eufemia, Dorotea, Tecla et Erasma. Elle connaîtra de multiples restaurations mais gardera son plan basilical à trois nef et ses colonnes à chapiteaux de style vénéto-byzantin. La dernière grande restauration date du XVIIIe s. C'est à ce moment que la décoration intérieure a été refaite avec l'ajout de fresques et de stucs notamment par: Jacopo Marieschi, Francesco Cappella, le jeune Gianbattista Canal (fils de Fabio Canal et neveu de Canaletto)...







Fresque de G. Canal (1764)