mercredi 28 avril 2010

Lecture


Ça y est, j'ai enfin choisi le livre qui m'accompagnera dans ce voyage. Je n'en prends qu'un seul puisque je compte en acheter plusieurs là-bas. J'apporterai donc dans mon sac de voyage Le Cavalier du Louvre: Vivant Denon (1747-1825) de Philippe Sollers.

Résumé:
"Il a donc traversé tous les régimes ? Louis XV, Louis XVI, la Révolution, la Terreur, le Directoire, le Consulat, l'Empire, la Restauration ? Sans y perdre la tête ? Et vous dites qu'après avoir fondé le musée du Louvre, il a fini sa vie tranquillement à Paris, quai Voltaire, comme un collectionneur célèbre visité de partout ? Qu'il a son tombeau très officiel, avec statue, au Père-Lachaise ? Qu'il a connu tout le monde, les rois, les reines, Frédéric de Prusse, le cardinal de Bernis, Catherine de Russie, Pie VII, des généraux, des ambassadeurs, Robespierre, Joséphine, Napoléon, et aussi Diderot, Voltaire, Stendhal ? Il a donc vécu cent cinquante ans ? Non, soixante-dix-huit. Une vie tantôt calme et tantôt frénétique ; méditative, ou bien à cheval, au milieu des canons".



À mon retour, je poursuivrai avec Lettres à Isabella Teotochi - 1788-1816
" Veux-tu le connaître, lecteur? Vois son Voyage d'Egypte, il s'y est dépeint, il ne pouvait peindre avec plus de vérité son âme, comme le Titien un visage. " Dame vénitienne et femme de lettres, Isabella Teotochi présente ainsi celui qui fut son amant, puis son tendre ami, celui qui a entretenu une correspondance avec elle pendant une trentaine d'années : Dominique Vivant Denon. On ne savait que peu de choses sur cette liaison de Denon avec Isabelle avant la découverte de ses lettres à sa " Chère Bettine ". Cette correspondance éclaire une période restée obscure de la vie du "père du Louvre " : son deuxième séjour en Italie, où il demeura de 1788 à 1793, jusqu'à ce qu'il fût contraint par l'Inquisition de s'enfuir de Venise, suspect de sympathies jacobines. Ces lettres racontent aussi la grande période "parisienne" de Vivant Denon, qui n'éprouve aucune difficulté à s'insérer dans la société transformée par la Révolution. Nommé directeur du Louvre en 1802, il devient un personnage influent qui suit Napoléon dans ses campagnes. Cependant, il ne cesse de rêver à " Bettine et Venise ". Cette étonnante correspondance du souvenir, dont on ne trouve pas l'équivalent chez les grands épistoliers de l'époque, révèle des facettes insoupçonnées de la personnalité ô combien brillante et complexe de Vivant Denon."
http://www.decitre.fr/livres/Lettres-a-Isabella-Teotochi.aspx/9782842720414

Un sujet pour un futur billet...

2 commentaires:

  1. Un excellent sujet, en effet, pour une prochaine publication. En attendant, je vous souhaite une agréable lecture. Le joli chat vous attendra, je l'espère, au soleil et non sous les parapluies (cela dit, j'ai beaucoup aimé votre photo).
    Bon séjour à Venise (c'est presque un pléonasme)!
    Anne

    RépondreSupprimer
  2. Merci Anne, le personnage semble très intéressant. Je vous tiendrai au courant pour le chat :)
    Bonne soirée,
    à bientôt!

    RépondreSupprimer