mercredi 28 octobre 2009

Un peu limite...



Me voilà un peu à l'étroit...
Les pointes du parapluie raclaient carrément
les murs! Pas toujours évident de se promener à
Venise quand il pleut. Une seule envie, arriver au bout
de la calle avant que quelqu'un ne s'engage en sens inverse!

6 commentaires:

  1. Là, tu ne pourras pas dire : "cliquez sur l'image pour me voir en grand"!

    RépondreSupprimer
  2. Hello Anna Livia,

    Just discovered your blog ! Amazing !
    Barbera

    RépondreSupprimer
  3. Pour vous, ces paroles de Lilana Magrini: "Il n'y a pas de ville moins adaptée que Venise aux parapluies. L'étroitesse des rues en rend plus que n'importe où ailleurs le maniement difficile. Il n'y en a pas non plus - du moins, je le crois - où cet objet soit d'un usage plus répandu."
    Bonsoir.
    Anne

    RépondreSupprimer
  4. Barbera: Thanks! I'm glad you like it!

    Anne: Merci pour la citation. Vous savez à quel point j'aime ce petit livre délicieux!
    Bonne nuit!

    RépondreSupprimer
  5. Cela me rappelle une année où nous avions un concert à la Fenice pendant le carnaval: il y avait entre autre dans les rues un personnage "de tissu" magnifique très grand et qui n'avait rien trouvé de mieux que d'ajouter des ailes dans la même confection: il marchait comme les égyptiens,ou les crabes, le dos au mur.Quel damassé superbe, mordoré.
    Qu'a-t-il fait de ce costume par la suite, peut-être a -t-il recouvert des fauteuils anciens?

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai que certaines rues sont d'une étroitesse!!!!
    JMV cela vaut le coup de cliquer sur l'image!!

    RépondreSupprimer