mercredi 30 septembre 2009

Visite exceptionnelle



Plaque de l'église

Entrée de l'église

Entrée du Palazzo di Malta


Chiesa San Giovanni Battista et Palazzo di Malta
À droite de la scuola degli Schiavoni se trouve la corte de San Giovanni di Malta où l’on peut voir l’église du même nom fondée entre le XIe et le XIIe siècles par les Templiers, ordre qui sera dissous en 1312. Elle fut agrandie au XIVe siècle, puis reconstruite en 1565. L’église, occupée ensuite par des frères, fut supprimée en 1810 mais redevint propriété des chevaliers de Malte en 1839. L’église fut malheureusement dépouillée de ses plus belles pièces aujourd’hui disparues. Celles que l’on peut y voir proviennent des églises qui furent supprimées et détruites.
Ce lieu est présentement le siège du Grand Prieuré de Lombardie et de Venise de l’ordre souverain et militaire de Malte. Cet ordre, dont l’ objectif premier était de porter assistance aux pèlerins qui se rendaient en terre sainte, naquit au Moyen-Orient en 1032. Il s’appelait «ordre des Hospitaliers» et était sous la direction de moines bénédictins. Puis, sous la pression des Musulmans, il prit un caractère militaire et devint l’ «ordre de Saint-Jean de Jérusalem».

L’église a connu différentes appellations au fil du temps. Elle a d’abord appartenu aux Templiers et portait à ce moment le nom de San Giovanni del Tempio. Après l’abolition de cet ordre en 1312, elle passa d’abord aux chevaliers de Rhodes, puis aux chevaliers de Malte devenant ainsi San Giovanni di Malta. Les vénitiens continuent parfois à l’appeler San Giovanni dei Furlani parce qu’elle se situe non loin de la lunga calle dei Furlani (nom qu’on donne aux familles immigrées de la région du Frioul).

À propos de l’emblème de l’ordre de Malte : croix blanche à huit pointes, symbole des béatitudes du discours de la montagne. Cet ordre comportait trois classes :
- chevaliers : ceux qui portent les armes
- cappellani : moines normaux ou réguliers
- servitori : ceux qui prennent soin des malades et des blessés.

Nous avons pu profiter de l’ouverture exceptionnelle de ce lieu le 13 et le 14 septembre dernier à l’occasion de la fête dell’esaltazione della Santa Croce (12 septembre). Nous avons ainsi eu accès à l’église, au cloître, à la sala capitolare avec ses fresques médiévales récemment restaurées, illustrant la vie de Santa Caterina d’Alessandria et aux salles d’exposition de l’Istituto di Studi Giovanniti du Palazzo Malta (3252A).

Dans l’église à nef unique sur le côté droit de l’abside, près du maître-autel, on peut admirer une toile attribuée à Bellini « Le baptême du Christ ». Le maître-autel est de B. Bergamasco et les statues qui sont devant proviendraient de l’église San Geminiano qui fut détruite lors des travaux sous Napoléon.
Nous avons aussi pu apercevoir le grand jardin, où se prélassaient quelques chats, situé derrière le palazzo.


Fresques de la sala capitolare



Maître-autel de Bergamasco

Tableau attribué à Bellini "Baptême du Christ"

10 commentaires:

  1. Quelle chance d'avoir pu rentrer dans cette église qui est toujours fermée. Quant au jardin, nous n'avons pu l'apercevoir que par le trou de la boîte aux lettres de la porte située campo de la Gate.....

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'était en effet un véritable coup de chance! Nous sommes allées visiter la scuola degli Schiavoni juste à côté et c'est le gardien qui nous a transmis l'information.

    RépondreSupprimer
  3. How lucky to find this place open! I'd seen the cloisters only in books - your photos are even better. The gardens are very nice too. And there were cats? Great post - thanks!

    RépondreSupprimer
  4. I was indeed! I didn't post the picture with the cats, I'll send it via email. It's through a dirty window, so the quality is not amazing...

    RépondreSupprimer
  5. Votre reportage est passionnant et vos photos nous permettent de découvrir cet endroit exceptionnel inaccessible en temps ordinaire. Merci infiniment de nous emmener avec vous dans cette visite.
    Anne

    RépondreSupprimer
  6. Comme m'expliquait un jour mon frère fresquiste de par son métier, les italiens restaurent les fresques sans essayer de combler ce qui a disparu, c'est ainsi que l'on trouve ces grandes aplats de couleur grise, il ne viendrait pas à l'idée du restaurateur de combler ces vides par une reproduction de ce qu'il aurait pu y avoir auparavant.Tant pis pour la main ou le bras qui a disparu, effacé par le temps, à tout jamais.

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir AnnaLivia, je fais mes compliments pour votre visite à l'eglise de San Giovanni Battista. Cette eglise n'est pas si facile à visiter (même pour un Vénitien!), car elle est presque toujours fermée. Je suis très heureux de voir que vous avez ajouté un lien vers mon blog à propos de Venise, bien que rédigé en italien. Merci beaucoup.
    Ciao,
    Fausto

    RépondreSupprimer
  8. Ciao Fausto,
    grazie per i complimenti! Ero molto fortunata di trovare la chiesa aperta. La visita guidata era molto interessante. E un piacere condividerela con voi.
    Mi piace molto tuo blog. Io capisco l'italiano, non lo parlo molto bene ma posso leggerlo.
    a presto!
    AnnaLivia

    RépondreSupprimer
  9. I just stumbled across this post via Jeff Cotton's site. How wonderful for you to see the interior of this church!

    How many days now until your return to Venice?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. It was a very interesting visit. The place is not opened very often.
      One month left before the departure!!

      Supprimer