lundi 21 septembre 2009

Départ abrupt



Je commence par la fin puisque c'est plus frais dans ma mémoire. Vendredi matin, au lever, nous avons eu droit à un brouillard épais. De la riva, on ne voyait même pas San Giorgio Maggiore, ni le palais ducal, encore moins la Salute. C'était la première fois que je voyais du brouillard à Venise. Je n'en avais jamais eu en hiver. La journée s'annonçait chaude et très humide. Vers 9h30, la brume a fait place au soleil. Nous en avons profité pour faire une dernière promenade avant le départ. Direction Santa Croce pour voir San Giacomo dall'Orio, dont je n'avais jamais visité l'intérieur, et San Giovanni Decollato que je voulais revoir. Petit détour par la superbe corte del Tagiapiera et par San Giacometto di Rialto dont je ne connaissais pas non plus l'intérieur. En sortant de San Giovanni Decollato, je vois que San Marcuola est ouverte, mais de l'autre côté du Grand Canal... J'avais essayé en vain de trouver cette église ouverte quelques jours auparavant. C'est à ce moment que nous avons aperçu le traghetto de la station Fondaco dei Turchi qui s'apprêtait à partir. En moins de deux on était à bord! Ma première traversée en traghetto. Belle manière de terminer ce voyage me suis-je dit.
Après avoir visité San Marcuola, en retournant vers notre appartement, nous nous sommes arrêtées à la librairie française et dans un point internet pour vérifier l'état de notre vol pour apprendre qu’il était ANNULÉ! Le stress… Vraiment côté avion on n’a pas été gâtées. On a filé prendre nos choses à l’apparte, puis on a pris l’Alilaguna direction Marco Polo où l’employée d’Air France nous laisse entendre qu’il n’y a plus de place pour nous sur un vol du jour puisque nous n’étions pas les seules dans cette situation… Elle a dit qu’elle allait essayer de trouver une solution. Elle nous a donc trouvé deux places sur un vol British Airways dont l’enregistrement se terminait dans moins de 10 minutes et que nous avons attrapé de justesse. Donc nous sommes rentrées de Venise via Londres au lieu de Paris avec finalement une heure d’avance par rapport à notre itinéraire original. Et j’étais du bon côté de l’avion pour prendre Venise du ciel.



8 commentaires:

  1. Superbes ces photos ; et bon tri pour les autres, a presto

    RépondreSupprimer
  2. Et bien quelle aventure !
    Mais c'est cela Venise, il y a toujours quelque chose d'imprévu qui se passe...Je n'ai pas autant de distance que vous, mais une fois, à cause de la neige, tous les vols étaient retardés et si j'attendais mon avion, je loupais ma correspondance à Paris. Donc la solution a été trouvée illico, je suis revenue à bord d'un petit "coucou" sur Marseille directement.
    J'ai trouvé cela génial, mon époux a eu la peur de sa vie !
    Un autre fois, le water-taxi est tombé en panne d'essence en pleine lagune et dans le brouillard. Un autre taxi est venu au secours, il a fallu enjamber pour passer de l'un à l'autre. Vous voyez le tableau, au risque de tomber dans l'eau en plus !!!!
    Très belles photos du "poisson" dans les nuages.
    a preto
    Danielle

    RépondreSupprimer
  3. Welcome home! I hope you had a wonderful time. Love these photos - almost looks like snow instead of fog.

    Thanks so much for sending the angels! I had not seen any of those.

    RépondreSupprimer
  4. Ah ces histoires d'avion!
    Cela me rappelle quelque chose!
    Une fois à l'allert, tout le séjour à la flotte!
    Une autrefois au retour, un jour de plus à Venise; beaucoup moins douloureux...sauf pour le portefeuille!
    Très belles photos Livia et courage pour les milliers d'autres!
    On se montrera patient...

    RépondreSupprimer
  5. Cette petite mésaventure était en réalité un signe que vous envoyait Venise: elle voulait vous garder. Mais puisque vous ne pouviez rester, il vous faudra y revenir, seule manière de lui répondre favorablement. Venise cherchait à vous retenir auprès d'elle, elle vous a donc adoptée.
    Merci pour ces photos magnifiques!
    Anne

    RépondreSupprimer
  6. Le poisson vénitien, signe que c'est bien là et nulle part ailleurs!
    Le temps n'a pas été génial, il me semble, certains jours de cette semaine avec "acqua alta" et fortes pluies, de quoi acheter un ciré jaune et faire les musées...

    RépondreSupprimer
  7. Nous avons tous hâte de voire vos photos. Reposez-vous bien et racontez-nous tout. C'est drôle, en parcourant tous les blogs que je connais, le plus souvent de gens qui m'honorent de leur fifdélité à Tramezzinimag, je m'aperçois que le Fous de Venise sont loin de diminuer contrairement à la population vénitienne ! Nous pourrons peut-être un jour participer tous ensemble au repeuplement de la Sérénissime et c'est bien. Je suis curieux de savoir Le livre que vous avez emporté finalement et les deux ou trois que vous avez ramené.

    RépondreSupprimer
  8. Lorenzo: Alors, j'ai apporté un livre d'italien, Un vrai roman: Mémoires de Philippe Sollers et le Guide autrement sur Venise de Dominique Paravel. Finalement je n'en ai lu aucun... Dans l'avion je n'y arrive pas et le soir j'étais crevée et je préférais tenir mon journal de voyage.
    Côté achats, j'ai mis la main sur I segreti del Canal Grande d'Alberto Toso Fei et Venise: où trouver Bellini, Carpaccio, Titien, Tintoret et Véronèse de Ruggero Rugolo. Je comptais en acheter d'autres juste avant le départ chez Mondadori mais avec la tournure des événements, je n'ai pas pu... La prochaine fois! J'ai aussi acheté un carnet recouvert de papier marbré (je ne résiste jamais aux carnets...!)

    Les Idées Heureuses: côté temps, nous avons eu deux journées absolument parfaites, soleil et temps sec, deux moitié moitié, passages nuageux, éclaircies et petites averses brèves et une journée horrible, le déluge. C'était hallucinant. L'eau heureusement, contrairement à ce qu'on aurait pu penser, n'était pas froide, sauf aux endroits où on en avait au-dessus des chevilles.

    Anne: je vais devoir effectivement retourner à Venise. Encore des choses de ma "wish list" que je n'ai pas vues...!

    Danielle: ça ne m'aurait pas fait marrer d'avoir à changer de bateau en pleine lagune! Je n'ai pas le pied marin. Les vénitiens m'impressionnent vraiment avec leur équilibre sur l'eau!

    RépondreSupprimer