vendredi 10 avril 2009

L'Ennui des deux Vénitiennes

J'ai entamé, il y a quelques jours, la lecture d'un petit livre curieux et fort intéressant. Il s'intitule L'Ennui des deux Vénitiennes: sur un tableau de Carpaccio et il est d'un certain Edouard Dor. Je ne l'ai pas encore terminé, alors ce ne sont que mes premières impressions que je partage pour le moment. L'auteur propose une sorte d'enquête autour du tableau de Carpaccio que l'on peut voir au Musée Correr à Venise.




Je n'ai pu m'empêcher de penser au regretté Daniel Arasse, plus précisément à son livre On n'y voit rien: Descriptions paru en 2000 qui proposait de "courtes fictions narratives qui se présentent comme autant d'enquêtes sur des évidences du visible", des lectures ou interprétations de tableaux du Titien et du Tintoret, entre autres.

Je me laisse la fin de semaine pour terminer ma lecture et je complète ce post...



Voici la suite:

Edouard Dor nous offre une lecture personnelle et curieuse d’un tableau de Carpaccio, tableau intrigant, foisonnant de petits détails. Tableau dont on apprend, en 1963, qu’il n’est en fait qu’une partie d’un ensemble plus grand, ce qui explique en partie l’étrangeté du cadrage du panneau. « On découvre donc en 1963, soit près de cinq siècles après la réalisation des deux œuvres, que la tige qui sort du vase du tableau du musée italien se prolonge… sur le tableau du musée américain […] ». L’autre tableau intitulé Chasse sur la lagune se trouve au musée J. Paul Getty en Californie. De plus, on trouve au verso de ce tableau un ensemble de lettres peintes en trompe l’œil… Qui n’est pas sans faire écho à celle qui se trouve par terre aux pieds d’une des dames vénitiennes… Les deux panneaux ont été réunis le temps d’une exposition au Palazzo Grassi en 1999.


L’auteur procède dans un premier temps à une lecture minutieuse du tableau, de sa composition en soulevant plusieurs questions notamment à propos des dames. Qui sont-elles? Que font-elles? La seconde partie du livre se penche plus particulièrement sur le sujet du tableau, c’est-à-dire l’ennui, sujet peu traité en peinture mais que l’auteur retrouve chez Caillebotte et Hopper. Rapprochement que je n’ai personnellement pas trouvé particulièrement intéressant.
Je sors néanmoins enchantée de cette lecture qui a su piquer ma curiosité et me donner envie d’en savoir plus sur ce petit tableau que j’ai croisé l’hiver dernier. Je compte d’ailleurs lire très bientôt deux autres petits livres du même auteur : Une inquiétante étrangeté: Sur trois tableaux Véronèse, Manet, Matisse et Les couilles d'Adam sur une fresque de Masaccio tout deux parus chez Sens&Tonka. Je vais aussi essayer de voir si Arasse aurait écrit quelques chose sur ce tableau de Carpaccio…

4 commentaires:

  1. Vous me donnez envie de lire ce livre.
    A Venise, je ne manque jamais d'aller à la Ca'Rezzonico pour contempler les oeuvres de Pietro Longhi que j'aime particulièrement. J'ai découvert d'autres tableaux de ce peintre moins connu à Vicenza et à Vérone. Si vous connaissez des livres parlant de sa vie ou de ses tableaux, merci de me les indiquer.
    Anne

    RépondreSupprimer
  2. Avez-vous été visiter la Fondazione Querini Stampalia? Je crois qu'on y trouve toute une série de ses tableaux.
    Je vous fais signe si je croise un livre intéressant sur le sujet.

    RépondreSupprimer
  3. Le tableau "chasse sur la lagune" a été prêté il y a quelques années au Correr, et j'ai eu la chance de les voir présenté l'un au-dessus de l'autre.
    Connais-tu le site www.venessia.com ?

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu que ces deux tableaux avaient été brièvement "réunis" au Correr mais je n'ai pas eu la chance de les voir ensemble en vrai. Je connais Venessia.com, je l'ai longtemps consulté mais il est vrai qu'il y a un moment que j'y suis retournée.

    RépondreSupprimer