jeudi 27 octobre 2011

Le cercle fermé


Mon coup de coeur de la Biennale 2011. Cette exposition de Martine Feipel et Jean Bechameil se déroule à la Ca' del Duca, pavillon du Luxembourg. À peine entrée, j'étais sous le charme de cet endroit onirique. Une expérience sensorielle et perceptive. Sentiment d'inquiétante étrangeté et en même temps d'une certaine douceur. Une désorientation qui n'est pas désagréable. Un lieu esthétiquement très réussi. Ces deux artistes "réalisent essentiellement des installations qui réagissent au contexte dans lequel elles s'incrivent." Si vous êtes de passage à Venise avant fin novembre, je vous conseille cette visite. De plus le lieu est sympa, corte del Duca Sforza, la cour qui donne sur cet escalier qui descend dans le Grand Canal. Vous y rencontrerez peut-être un drôle de chat roux à la queue qui frise, j'avais fait sa connaissance en mai 2010 et je l'ai revu cette fois.


























Voici quelques liens intéressants:

19 commentaires:

  1. On a l'impression que même une mémoire dévastée contient encore des restes, des fragments, une certaine structure, une esthétique, un vide qui ne l'est pas tout à fait.
    Anne

    RépondreSupprimer
  2. Cet été la table était à l'extérieur, signe que la température a fraichi.Avez-vous vu Karla Black ca'Pisani?
    amitiés nantaise
    alain

    RépondreSupprimer
  3. Un cauchemar ... surtout le couloir. Presque insupportable !

    RépondreSupprimer
  4. Anne: Une part de mystère, une part secrète...

    Alain: Oui, l'automne est bien installé... Oui, j'ai malheureusement vu l'expo de Karla Black... alors là vous tombez sur mon méga coup de gueule... Quel foutage de gueule ce machin, laid et inintéressant et en plus je me suis tapée plus de 60 marches pour voir cela! C'était trop! Je m'entends encore gromeler en redescendant. Vous avez aimé?

    Gine: Je n'ai pas trouvé? J'étais plutôt bien dans cet environnement.

    RépondreSupprimer
  5. Je me souviens de celle de Berlin !

    RépondreSupprimer
  6. C'est génial cette installation. J'ai adoré déambuler dans tous ces espaces où tu as trimballé ton appareil photo! Je pense que, comme toi, j'aurai eu un coup de coeur en voyant cette oeuvre!

    RépondreSupprimer
  7. Oh, boy, that has gone near the top of my list, in my planning notebook. I hope it's open until the end of the Biennale! What a display!

    Yvonne

    RépondreSupprimer
  8. Ca a l'air intéressant comme installation... un jour j'irai à la biennale de Venise !
    tous tes billets ne font que confirmer que je n'ai pas vu le quart de la moitié des choses à voir à Venise !
    La prochaine fois, je crois que ça sera la première fois avec ma fille :-)

    RépondreSupprimer
  9. Vous pourrez retrouver cette atmosphère 1°) en visionnant certaines séquences d'Harry Potter sur grand écran 2°) en forçant un peu sur le cannabis... 3°) le premier jour des soldes dans votre boutique de vêtements préférée (surtout pour les tiroirs et les chaises) 4°) en laissant faire l'âge, et là il faudra consulter rapidement vote ophtalmologiste pour dégénérescence maculaire liée à l'âge... :)

    RépondreSupprimer
  10. Je l'avais vue au mois de juin dernier, mais il y avait du monde, je n'ai pas pris de photos...
    Le petit bureau était dehors pour profiter de la douceur de la cour !
    Les travaux sont finis ?
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. Bravo Anna Livia, tes photos rendent vraiment bien l'atmosphère de l'expo.
    Comme toi, ce fut un coup de coeur et j'ai grand plaisir à la revoir ici.
    Ciao

    RépondreSupprimer
  12. Extraordinaire !
    Merci pour cette belle découverte
    Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Zut, zut, zut, et zut, j'ai raté ça !!!

    Merci AnnaLivia pour tes belles photos qui restituent cette installation.... Snif !!!

    Bises du soir.

    RépondreSupprimer
  14. Malheureusement oui ! j'ai aimé l'expo de Karla Black . Elle connait très bien l'histoire de la sculpture et son versant minimaliste.J'ai aimé l'utilisation de matériaux pauvres à priori étrangers au domaine de la sculpture comme le savon , la poudre,le fard , le cellophane .Les papiers découpés avaient beaucoup de légèreté et de poésie ( les papiers comme épiderme recouvert de poudre ) et j'ajouterai que cet été avec la chaleur ces produits de beauté dégageaient une odeur forte et ce côté olfactif était là pour rappeler que ce domaine n'était pas souvent pris en compte .
    Cette protégée de Saatchi aura peut-être le prochain Turner Prize.
    Repensez-y !
    amitiés nantaises.
    alain

    RépondreSupprimer
  15. Cette expo m'a aussi marqué. Mais je n'ai pas osé sortir mon appareil car je n'aurais jamais obtenu le résultat que tu nous présentes là... Bravo !

    RépondreSupprimer
  16. Anna Livia, vous n'avez pas aimé KB : n'en faites surtout pas une maladie, c'est votre droit.
    Voici un petit lien qui vous amusera, trouvé sur le net :
    http://nikosolo.voila.net/imposture_peinture.htm
    Très bon week-end.

    RépondreSupprimer
  17. La queue du chat frise, l'eau de la lagune aussi. Les murs ondulent, les tiroirs et les miroirs aussi.
    Frisures et ondulations nous plongent dans un songe éveillé.
    Merci pour ce moment purement onirique, magique à souhait.
    Un grand bravo pour la photo du plafond-parquet, c'est du M. C. Escher tout craché !

    RépondreSupprimer
  18. We also found Feipel and Bechameil's work on behalf of Luxembourg in the Ca'del Duco fascinating! Thank you for the extensive photos and link - we took far fewer pictures (they all turned out rather surreal, as they should)when we visited.

    RépondreSupprimer
  19. Étonnant billet :

    Magie-Magie
    Dans le couloir des rêves
    Les draperies nous guident...

    Un "Poudlar" revisité : les escaliers peuvent encore tromper leur monde !

    Biseeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer