dimanche 30 janvier 2011

Jardin de la Ca' Morosini del Giardin


« Entre la calle Valmarana et le rio dei Santi Apostoli, les murs d’enceinte du jardin de Ca’Morisini renferment une longue histoire. De l’extérieur, il est impossible d’apercevoir ce vaste espace vert à l’exception de quelques branches qui dépassent du côté du canal. Il est composé d’un jardin potager riche en arbres fruitiers et d’un merveilleux jardin botanique aux fleurs odorantes, dans toute sa splendeur au printemps quand fleurissent ses deux tonnelles […]. Les parterres s’articulent en deux sections selon un schéma géométrique. » (p.191 Venise insolite et secrète de T. Jonglez)

 


Il faut savoir que le jardin que l’on visite aujourd’hui est fort différent de celui qui a fait la renommée des Morosini et qui leur a valu le surnom del Giardin.  Quand j’ai commencé à faire mes recherches sur l’histoire de ce jardin, j’étais loin de m’imaginer où ça allait me mener. Pour le moment, concentrons-nous sur le jardin tel qu’on le trouve maintenant.




La deuxième partie, celle que je n'ai pas visitée.

Ancienne margelle de puits?

D’abord, sa situation géographique : il est bordé par le rio SS. Apostoli, la calle del Traghetto, calle Valmarana, calle della Posta et calle Sant’Antonio au bout de la quelle on peut voir deux anciennes portes murées. Le jardin est derrière une maison de retraite, pour femmes âgées, dirigée par une communauté de sœurs dominicaines. Le jardin a été construit sur l’espace laissé vacant après la destruction des palais Morosini au 19e siècle, sujet d’un prochain billet… À suivre!

 
Vue aérienne

Portes murées au bout de la calle Sant'Antonio

Plan extrait de I giardini veneziani, p.70.

11 commentaires:

  1. "Quand j’ai commencé à faire mes recherches sur l’histoire de ce jardin, j’étais loin de m’imaginer où ça allait me mener": vous excitez ma curiosité et j'ai hâte de lire vos découvertes. J'attends votre prochain billet avec une vive impatience.
    Bonne semaine à venir!
    Anne

    RépondreSupprimer
  2. Superbe découverte et j'aime bien ton billet car tu nous situe bien avec le plan cet endroit assez insolite et secret !
    Merci Anna Livia !
    Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
  3. Jardin Vénitien, qui, comme tous jardin vénitien qui se respecte, se cache merveilleusement derrière ses murs... Alors j'attends la suite car voici un article passionnant, plans et photos aériennes à l'appui. Ce jardin possède un charme, j'allais écrire : vénitien, mais c'est le bon mot, à mon sens. J'adore l'endroit paisible où la statue de la Madonne apporte la sérénité. Voici "l'après", donc patience, "l'avant" va suivre lol. Merci pour ces belle photos.
    Belle semaine !
    Nathanaëlle

    RépondreSupprimer
  4. E' bellissimo scoprire con il tuo blog questi angoli nascosti! Ed è bello vedere anche la documentazione! Bravissima!!!!! Tiziana

    RépondreSupprimer
  5. Merci AnnaLivia pour cette belle découverte ! Vues aériennes, plans, photos, historique, tout est magnifiquement présenté. Je me réjouis de connaître la suite.
    Bonne semaine.
    Françoise

    RépondreSupprimer
  6. En décembre, j'ai photographié les portes murées de la calle S. Antonio en me demandant ce qu'elles pouvaient bien cacher. Grâce à ton post ma question a trouvé réponse, merci !

    RépondreSupprimer
  7. Un billet très instructif, nous sommes curieux de vous suivre. Toujours servi par de très belles photos.
    Bonne semaine et à bientôt.
    Miss Lemon.

    RépondreSupprimer
  8. Merci à tous pour vos messages! Je travaille à la suite...

    Bonne semaine!
    Buona settimana!

    RépondreSupprimer
  9. Ce jardin potager doit être géré par les Soeurs Dominicaines, et on imagine bien les pensionnaires de la maison de retraite venant goûter ses plaisirs, déambulant à petits pas dans les allées gravillonnées, s'asseyant à l'ombre d'un fruitier...
    Avez-vous les conditions d'inscription pour la retraite ?...

    RépondreSupprimer
  10. Tatiana rentre de Venise...tu as fait des photos ? non il n'y a rien à photographier...il faut juste admirer!
    Elle habitait chez son amie, sestier Dorsoduro, près de la Salute.

    RépondreSupprimer
  11. Belle découverte que tu nous fais partager. On n'en a jamais fini avec cette ville et c'est cela qui est formidable !
    J'ai hâte de savoir la suite, ta phrase en suspens...m'intrigue au plus haut point.
    bisous
    Danielle

    RépondreSupprimer