vendredi 14 janvier 2011

Conférences sur Venise à Montréal


16, 23 et 30 janvier 2011 : Venise, cité musicale
Par François Filiatrault, conférencier, rédacteur et consultant en musiques anciennes

Depuis sa fondation, Venise ne cesse de fasciner, tant par son urbanisme et son architecture que par son organisation politique et sa vie sociale. De nombreuses images (portraits, scènes de genre, vedute) illustreront les propos du conférencier et accompagneront les diverses musiques choisies.
Cours 1 La Renaissance
Vers 1500, la Sérénissime est au sommet de sa puissance maritime et politique. À côté de la prodigieuse école picturale qu’elle abrite, et à laquelle sont associés les Carpaccio, Giorgione, Titien, Véronèse et Tintoret, la musique occupe une place de choix dans toutes les sphères d’activité de la ville. Illustrant tous les genres, tant sacrés que profanes, tant vocaux qu’instrumentaux, de grands musiciens, parmi lesquels Andrea et Giovanni Gabrieli, ont laissé des chefs-d’œuvre qui n’ont rien à envier aux splendeurs des peintres susnommés.
Cours 2 Le XVIIe siècle
Après une longue période de puissance politique, Venise perd à la fin du XVIe siècle sa suprématie maritime et commerciale. Elle redouble alors d’efforts pour reporter sa grandeur passée dans les nombreuses fêtes qui marquent sa vie civile et religieuse, et qui sont autant d’occasions d’entendre des musiques qui font l’admiration de toute l’Europe. Après la grande école renaissante, Venise voit s’épanouir l’œuvre révolutionnaire de Claudio Monteverdi et inaugure les premiers théâtres publics d’opéra.
Cours 3 Le XVIIIe siècle

Au XVIIIe siècle, Venise est devenue aux yeux du monde la ville par excellence des fêtes et des plaisirs. À peu près dépourvue désormais de toute influence politique, la Sérénissime attire d’innombrables voyageurs venus goûter l’esprit si particulier de la ville et la liberté que donnent les masques portés lors du Carnaval. Partout, tant à Saint-Marc que dans les théâtres, les conservatoires et les maisons privées, on court entendre les musiques les plus diverses : cantates, opéras, motets et concertos signés Tomaso Albinoni, Antonio Vivaldi ou Baldassare Galuppi.
Lieu : Musée des beaux-arts de Montréal
13 h 30 à 15 h 30 le 16,23 et 30 janvier 2011
Auditorium Maxwell-Cummings
Niveau S1
Pavillon Michal et Renata Hornstein


Mars
11, 18 et 25 mars 2011
La république de Venise
Invité : Claude Sutto, Doctorat de 3e cycle en histoire (Poitiers), professeur retraité du Département d’histoire de l’Université de Montréal. Auteur de La Renaissance, Montréal, Boréal Express, 1999 ; coauteur de Histoire de la pensée politique moderne, Paris, PUF, 1997.

Ville unique par son emplacement, au fond de la mer Adriatique, aux frontières du monde latin et du monde slave, unique aussi par son architecture et la singularité de ses institutions, la république de Venise, depuis la naissance du deuxième millénaire jusqu’au début de l’époque moderne, a joué un rôle économique important, notamment en servant d’intermédiaire entre l’Orient et l’Occident. Jalouse du maintien de son identité et de son indépendance, elle a toujours souhaité conserver une certaine distance par rapport à ses voisins et n’a participé qu’à contrecœur à l’unité italienne. Très tôt, sa beauté et sa vitalité artistique, économique et intellectuelle ont attiré voyageurs, marchands et curieux, en attendant que le tourisme international en fasse une de ses destinations favorites.

Formule : 3 matinées de 2 heures
Dates et horaire : les vendredis 11, 18 et 25 mars, de 13 h 30 à 15 h 30
Prix d’entrée pour la série : 55 $ ; 60 ans + : 40 $ ; étudiants : 30 $.
Prix d’entrée pour une conférence : 20 $ ; 60 ans + : 15 $ ; étudiants: 10 $. Autres réductions voir onglet « Informations ».
 
 

2 commentaires:

  1. Des conférences qui vont te plairent ! Intéressant !
    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
  2. Enitram: je n'aurai pas le plaisir d'y assister car je travaille les vendredis et j'ai déjà des plans pour ce dimanche. On verra pour les 2 autres dates...
    Bon weekend,
    à bientôt!

    RépondreSupprimer