dimanche 10 janvier 2010

Sur les traces de Brunetti

Après les promenades parisiennes, je me prépare à reprendre les calli vénitiennes en compagnie de Guido Brunetti. Une surprise m’attendait à la bibliothèque : le livre Brunetti’s Venice : walks with the City’s Best-Loved Detective de Toni Sepeda. Comme je l’ai mentionné dans un précédent billet, ce livre paraîtra en français aux éditions Calmann-Levy en mars 2010.


Résumé:

12 itinéraires à la découverte de Venise revisitée par Brunetti. Venise reste une énigme pour ses multitudes de visiteurs. Interloqué par les ruelles sinueuses, les ponts vacillants, les palazzos déserts, les venelles qui débouchent sur de petits canaux, le malheureux voyageur, déconcerté en outre par l’orthographe étrange des noms (écrits en dialecte vénitien), se prend à rêver d’un guide autochtone, sympathique et fiable. Le commissaire Guido Brunetti, inventé par Donna Leon, est le compagnon de promenade idéal dans les labyrinthes de la Sérénissime. Car si les romans policiers dont il est le héros relèvent de la pure fiction pour ce qui est des intrigues, ils sont d’une précision rigoureuse en matière de décor et emmènent leurs lecteurs hors des sentiers battus. Conçu autant pour les fans de Donna Leon que pour les simples touristes, le présent ouvrage propose douze itinéraires – d’une durée d’une à deux heures – au fil desquels le lecteur s’attachera aux pas d’un « natif » de Venise. On explorera ainsi divers sestiere, comme la colonie des artistes du Dorsoduro ou les calli figés dans le temps du Canareggio, ou on suivra Brunetti de La Fenice – point de départ des premières aventures du commissaire – au célèbre pont du Rialto, ou encore de sa maison à San Polo à la questure de Castello… Une carte ouvre chaque chapitre pour indiquer l’itinéraire ainsi que ses étapes numérotées – les adresses gourmandes de Brunetti, les lieux cités dans les enquêtes, ses bâtiments préférés. En compagnie du Vénitien Brunetti, tout devient compréhensible, plaisant… même l’idée de s’égarer dans celle qu’il nomme « la plus belle ville du monde ».

À propos de Toni Sepeda:
Née en 1942, Toni Sepeda a enseigné durant quinze ans la littérature et l’histoire de l’art à l’université du Maryland, où elle a rencontré Donna Leon. Co-auteur notamment d’un guide sur Venise et la Vénétie publié aux États-Unis, elle est aussi guide touristique à Venise où elle organise les seules visites « validées » par Donna Leon autour de son œuvre.

7 commentaires:

  1. Quelle chance, et bien je l'ai noté en attendant le mois de mars pour sa lecture. Vous me direz ce que vous en pensez ?
    Danielle

    RépondreSupprimer
  2. En ce moment, quand je ne répare pas mon ordinateur, je dévore avec passion les romans de Donna Leon. A chaque fois qu'elle décrit un lieu ou un itinéraire je le suis sur mon exemplaire de Calli e Campielli.

    RépondreSupprimer
  3. Une autre façon de découvrir Venise,qui va ici certainement venir s'ajouter à 16 promenades dans Venise de Léon de Coster et 30 itinéraires de Paolo Giordani

    RépondreSupprimer
  4. Ouah... il me le faut celui-là... à défaut de l'avoir construit moi-même, je suis ravie de ce travail de compilation qui permettra de faire, pour de vrai, les balades réalisés aux côtés de brunetti en lisant Dona Léon

    RépondreSupprimer
  5. Pour votre information, son éditeur vient de lancer son site officiel français.
    www.donnaleon.fr

    RépondreSupprimer
  6. Merci Laetitia! Je vais voir cela.

    RépondreSupprimer
  7. annalivia, je vous pensais plutôt la fiancée génoise du commissaire Montalbano ! mais pour Noël je ne vais pas faire le tour de la Sicile, mais marcher 8 jours à Venise
    bravo pour votre blog

    RépondreSupprimer