vendredi 4 décembre 2009

Autour du campo Sant'Angelo




Souvenir de mon premier voyage à Venise... L'arrivée sur ce campo, la stupeur en voyant le campanile qui semblait dangereusement pencher, la découverte du passage du rio Malatin sous l'église de Santo Stefano (chose que j'ignorais à ce moment, je me demandais où ça pouvait bien déboucher, maintenant je le sais). Quand l'eau n'est pas trop haute, il est possible de passer sous l'église! Voilà une chose que je souhaite pouvoir faire un jour.
On trouve deux margelles de puits sur ce grand campo surélevé pour faciliter le recueillement de l'eau de pluie. Sur un des puits, datant du 15e siècle, on peut voir une représentation de l'Archange Gabriel et de la Vierge de l'Annonciation. Il y avait jadis une église aujourd'hui détruite qui était consacrée à l'Archange saint Michel (San Michele Archangelo). En 1810 elle fut fermée et démolie en 1837; sur son emplacement est posée une plaque (que je dois penser à photographier la prochaine fois...). La fondation de cette église, initialement dédiée à San Mauro, remontrait à 920. Elle fut reconstruite en 1096 et reçut à ce moment son nouveau nom. Elle était de style vénéto-byzantin et présentait trois nefs. Nouvelle reconstruction en 1630 où sa structure est réduite à une seule nef.





Sur le campo il reste un oratoire de la Vierge de l'Annonciation (Santissima Annunziata), qui était utilisé par la Scuola dei Zoti (confrérie des boiteux qui accueillait de vieux marinai invalides). Cet oratoire fut refait en 1528. Il contiendrait une Annonciation de Palma le Jeune, un crucifix en bois datant du XVIe siècle et des oeuvres attribuées à Sante Peranda (1566-1638) et à Giuseppe Cesari, dit le Cavalier d'Arpin (1568-1640).

Quelques palais dans les environs: palazzo Duodo (où s'installa et mourut le musicien Domenico Cimarosa), palazzo Gritti-Morosini, palazzo Pisani-Trevisan.




Passage sous Santo Stefano

Ce qu'il y a de l'autre côté...

Intérieur de l'oratoire (merci à Stef pour les photos!)

10 commentaires:

  1. Merci beaucoup pour cet article bien documenté. Les photos de l'acqua alta sont spectaculaires. J'aime beaucoup les dessins en regard des photos et j'ai apprécié d'en savoir plus sur Cimarosa. J'avais découvert "Le mariage secret" grâce à "La Désirade" de Jean-François Deniau et j'aime beaucoup cet opéra.
    Je vous souhaite un très bon weekend.
    Anne

    RépondreSupprimer
  2. Le palais Duodo où, comme tu le dis, Cimarosa poussa son dernier soupir, était un hôtel, le rez-de-chaussée un immense réfectoire. Sa chambre était au dessus de ce dernier à l'angle droit. Il fut enterré dans l'église dont tu nousdonnes les estampes. La vie de Cimarosa vaut la peine de s'y arrêter... ;)Merci pour ton billet.

    RépondreSupprimer
  3. Moi, j'ai passé sous l'église de Santo Stefano, avec mon bateau. Il y a deux tunnels: le première sous l'église et le deuxieme sous l'ancien couvent des Augustins.
    A presto!

    RépondreSupprimer
  4. Très intéressant ton billet. Mine de rien, il s'en est passé des choses sur ce campo! J'aime bien les photos depuis différentes parties du campo. Ce n'est pas souvent qu'on voit différentes vues regroupées, bonne idée. Merci.

    RépondreSupprimer
  5. C'est super ces enchainements d'informations.
    Je mettrai quelques images prises l'an dernier, bien sur très touchée par la plaque sur Cimarosa: il a écrit de forts jolies sonates pour le clavecin.

    RépondreSupprimer
  6. Merci à tous pour vos commentaires! Je vais essayer d'en apprendre un peu plus sur Cimarosa que je ne connais que de nom.

    Fausto: Fortunato!! Si jamais tu repasses pas là avec ton appareil photo pense à nous ;)

    RépondreSupprimer
  7. Comme toujours, Chère AnnaLivia, de très belles photos et une documentation importante...
    j'aimerais bien faire un tour sous S'Stefano, cela m'intrigue beaucoup, peut-être que Fausto me fera profiter d'une ballade dans son bateau, un prochaine fois.
    Danielle

    RépondreSupprimer
  8. Les petites recherches sur Cimarosa se trouvent dans les Idées. Ce fut intéressant de fouiller un peu plus loin.

    RépondreSupprimer
  9. Une très belle harmonie dans le choix des photos et de la palette de couleurs...Sais-tu que je ne suis jamais allée à Venise ? Et pourtant cette ville me parle depuis mon adolescence, avec la découverte du film de Visconti "Mort à Venise".

    RépondreSupprimer
  10. Il va falloir remédier à ça Evelyne!! Je dois avouer une nette préférence pour les escapades "hors-saison" (décembre-janvier).
    a bientôt!

    RépondreSupprimer