mardi 10 novembre 2009

Palazzetto Stern (la suite)




Quelques précisions… Comme je l’ai mentionné précédemment, le palazzetto Stern est construit là où se trouvait jadis le Palazzo Michiel-Malpaga, somptueux palais de quatre étages dont on peut voir quelques représentations dans des tableaux de Canaletto, de Bellotto, sur des gravures de Dioniso Moretti et dans un dessin de Guardi. Au début du XIXe siècle, il ne restait de ce palais que la façade du rez-de-chaussée à partir duquel un atelier de céramique appartenant au peintre Raffaele Carbonaro et au sculpteur Achille Tamburlini avait été construit. C’est d’ailleurs d’eux, qu’en 1909, Ernesta Stern achètera l’atelier laissé à l’abandon afin de faire ériger un nouveau palais. Le projet de construction sera confié à Giuseppe Berti et à Raffaele Mainella, un ami proche d’Ernesta qui avait également signé la décoration de ses deux autres résidences. Les travaux débutèrent à l’automne 1910. Ernesta tenait beaucoup à avoir un petit jardin donnant sur le Grand Canal, il fut alors nécessaire de détruire ce qui restait de l’ex-palazzo Michiel, à savoir le portail gothique surmonté d’une ogive, les deux fenêtres gothiques et les deux colonnes torsadées de la façade. Ce petit jardin, où se trouve l’actuelle terrasse, était pavé de briques en arêtes de poisson, comportait quatre plates-bandes fleuries, une margelle de puits et était cintré d’un mur crénelé.
Le palais était alors composé d’un rez-de-chaussée et d’un étage. Les différentes façades ornées de patere aux motifs divers, de blasons, d’un Saint-Georges combattant le dragon (cf. Rizzi,
Scultura esterna a Venezia, Venezia, Stamperia di Venezia Editrice, 1987.). L’inauguration du palais aura lieu le 30 avril 1912. Figuraient parmi les invités : Raffaele Mainella, la comtesse Elsa Albrizzi et sa fille, le comte Grimani, le baron Gerlach, la comtesse et le sénateur Papadopoli, la comtesse Emo, les signore Rietti-Stucky, la princesse Polignac, les Curtis, etc. La fête fut qualifiée par la presse de l’époque « de rêve inoubliable ». Ernesta Stern y tiendra, comme à Paris, son petit salon, lieu de rencontres mondaines, de spectacles intérieurs et extérieurs. Les tragiques événements de 1914 vinrent cependant mettre un terme aux fêtes du palazzetto Stern. Ernesta rentra en France. Après la guerre, à son retour à Venise, elle fut soulagée de retrouvé le palais intact. Mais l’atmosphère avait changé et en 1924, le palais fut vendu au peintre Samuele Finckestein. Après la mort d’Ernesta, en mai 1926, les nouveaux propriétaires firent ajouter l’étage supplémentaire en 1927. Ces travaux furent aussi exécutés par Berti à la demande de Giuseppe Finckestein. C’est à eux qu’on doit la « chapelle abside » qu’on aperçoit à droite du palais. Cet endroit servait notamment d’atelier et d’espace d’exposition.
J’ai lu que par la suite, ce palais a aussi été le siège de l’E.M.P.A.S. La palais qui a fait l’objet d’une longue restauration est à présent devenu un hôtel de luxe. L’intérieur comporte encore aujourd’hui les éléments décoratifs conçus par Mainella.
Voilà pour l’histoire du palazzetto Stern. Je vous présenterai, dans les jours à venir, le portrait d’Ernesta Stern.

L’essentiel de ma documentation provient d’un long article extrait de la Rivista della facoltà di lingue e letteratura straniere dell’université Ca’Foscari, XLVI, 2, 2007 : « Le stagioni di Ernesta e del Palazzetto Stern » de Maria Teresa Biason et Ivana Paoluzzi, p.77-108. Il est consultable en ligne et comprend plusieurs illustrations que je n’ai pas voulu reproduire ici sans autorisation.

13 commentaires:

  1. Les photos que vous avez publiées nous permettent déjà d'accéder à l'intérieur de ce lieu. Un hôtel, c'est bien si cela permet d'entretenir le palais. Mais, évidemment, on rêverait de lui voir retrouver son faste d'antan et de savoir l'atelier occupé par un ou plusieurs artistes.
    J'attends votre prochain article sur Ernesta Stern.
    Merci d'avoir résumé pour nous l'histoire de ce palais.
    Bonne journée.
    Anne

    RépondreSupprimer
  2. Ravie de vous retrouver.
    Voilà vous m'avez donné la réponse à ma question concernant la belle verrière, ce ne pouvait-être qu'un atelier d'artiste autrefois, mais aujourd'hui est-ce juste un décor ou une suite ?
    Les photos étaient dans la documentation mentionnée en fin d'article ou avez-vous pu pénétrer dans l'hôtel ?
    Je rejoins Anne dans son commentaire, effectivement l'intérieur semble splendide, c'est un moyen de conserver le lieu, mais quelque part il manquera toujours quelque chose !
    bonne journée
    Danielle

    RépondreSupprimer
  3. Danielle: J'ai essayé de trouver une photo de la verrière mais je n'ai pas encore réussi... Les photos du montage proviennent de différents sites de promotion. Je n'ai pas eu le plaisir d'explorer les lieux pour le moment, mis à part la terrasse (qui est très sympa!).
    Je vous souhaite à toutes les deux une belle journée!
    a presto!

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour le lien même si je me sens toute petite devant vos connaissances sur Venise et son histoire...je vais être une élève assidue. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  5. Ta visite au magasin d'informatique fut donc profitable...pour notre plus grand plaisir! ;)

    RépondreSupprimer
  6. Evelyne: Merci à vous pour le lien. Je viens de découvrir votre blog! J'y ai appris qu'on trouvait un GROM à Paris! Je ne connaissais que celui de Venise. J'y ferai un tour en décembre (à celui de Paris).
    à bientôt!

    Stef*: La visite au magasin n'a pas encore été nécessaire... J'ai remis les mains dedans avec mon père, depuis elle fonctionne. Pour combien de temps? On verra.
    à+

    RépondreSupprimer
  7. La documentation est très intéressante même si c'est en italien , on arrive à comprendre. Vous devez connaitre ce lien sur Ernesta Stern.
    www.apophtegme.com/ROULE/stern.pdf

    RépondreSupprimer
  8. J'ajoute d'aller voir Lorenzo en date du 22 mai 2009, les commentaires, cela pourra vous donner d'autres pistes, mais je pense que vous avez déjà plein de choses à nous faire partager à ce sujet.

    RépondreSupprimer
  9. Merci Martine,
    oui, j'ai le document de apophtegme.com. Je vais aussi devoir parler de Mainella biensûr!
    Moi qui craignais de manquer de sujets... Ça ne sera pas pour tout de suite!
    Bon week-end!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      vous avez fait des recherches sur Mainella, je suis intéressé car je dois aménager les jardins de la villa Cypris et je manque de documentation sur les jardins avant 1914.

      Supprimer
    2. Finalement, je n'ai pas fait les recherches sur Mainella. Je suis désolée mais je ne pourrai pas vous aider.

      Supprimer
  10. Merci pour toutes ces recherches extrêmement fouillées. Je t'aime bien en Scherlock Holmes aussi!
    A bientôt, JM

    RépondreSupprimer
  11. Cher JM, j'adore ton humour! et faire des recherches sur Venise, y'a toujours des choses à apprendre et à partager par la suite.
    à+

    RépondreSupprimer