vendredi 29 mars 2013

Ex-casin du palazzo da Lezze





En se promenant autour de la scuola nuova della Misericordia, on peut voir un petit bâtiment ne payant pas de mine et que je croyais abandonné. Une de ses façades donne sur le rio de la Sensa en face de la fondamenta dell’Abazia. En faisant quelques recherches j’ai découvert qu’il s’agissait de l’ex-casin du palais da Lezze dont on peut voir l’imposante façade en pierre d’Istrie lorsqu’on va vers le campo de la Misericordia. Ce palais de style baroque datant de la moitié du 17e siècle et dont on attribue les plans à Longhena aurait notamment servi de modèle pour la construction du palais Labia. Il avait été commandé par le procurateur Giovanni da Lezze en 1624 et construit entre 1645-1670. La façade composée de trois ordres et décorée de marbres et de sculptures compte cinquante-neuf fenêtres et trente balcons. L’intérieur était décoré de fresques de Giandomenico Tiepolo et contenait une importante collection de tableaux de Titien, de Tintoret, de Véronèse et de Lazzarini. Ces trésors furent pillés et dispersés à la chute de la République. Des témoignages d’époque font état d’une magnifique cour-jardin décorée de sculptures de Francesco Cavrioli au fond de laquelle se trouvait le casin ce dernier étant tout ce qui reste de cette cour.
Le palais fut par la suite acheté par Giuseppe Antonelli (1793-1861), typographe et éditeur, qui y installa ses presses et transforma la salle de bal en atelier d’imprimerie. L’immeuble est aujourd’hui subdivisé en appartements.
J’ai appris que l’ex-casin avait été entièrement réaménagé et transformé en un magnifique appartement privé entre 2007-2008.

 L'ex-casin avant les travaux

 Dessins de Vicentini


Bibliographie:
Bassi, Elena. Palazzi di Venezia, p. 282-285
Crivellari Bizio, Marina. Campi veneziani, p.158
Tassini, Giuseppe. Curiosità veneziane, p.356-357
Brusegan, Marcello. La grande guida dei monumenti di Venezia, p. 72-73
Goy, Richard. Venice, an architectural guide, p. 153-154
Dixon Hunt, John. "The casino in the garden", p.126-129
Zucchetta, Emanuela. Antichi ridotti veneziani, p. 30-43

7 commentaires:

  1. Un bâtiment qui ne paie pas de mine, avec une riche histoire pourtant! Evidemment sur les plans, le fronton avait meilleure allure que le toit de tuile qui jure avec l'élégance de la façade... Mais habiter une telle merveille doit être bien agréable! Merci et bonnes fêtes de Pâques!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me fait bien rêver ce petit appartement... : )
      Joyeuses Pâques et bon dimanche Gine!

      Supprimer
  2. Merci pour toutes ces informations historiques. Quel mal a pu faire ce Bonaparte et où est maintenant le fruit de ses pillages, le sait-on ?
    Bon séjour à Venise en mai, AnnaLivia.
    Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois avoir lu qu'un des Titien se trouvait dans un musée de Berlin. Je vais voir si je peux retrouver l'information.
      Bonne semaine Françoise,
      Bises

      Supprimer
    2. Il doit y avoir aussi pas mal d'objets en France, dans des musées ou des propriétés privées. Cela demanderait une sérieuse enquête ! Venise me manque, alors je viens de prendre la décision de m'y rendre pour quelques jours dans la deuxième quinzaine d'octobre, avant la fin de la biennale. Ah, nostalgie quand tu nous tiens !
      Bises aussi à toi AnnaLivia.
      Françoise

      Supprimer
  3. Encore et toujours le côté caché de Venise et le plaisir de la découverte, même si ce n'est pas accessible. Merci pour ce petit bout de rêve.

    RépondreSupprimer
  4. Coincidence , pour mon prochain séjour à Venise , début mai , je loue un appartement dans le Palazzo da Lezze , côté rio della Misericordia....

    RépondreSupprimer