dimanche 29 avril 2012

Corte de la Tagiapiera


"Des jours et des semaines passent: je continue à me dire que – un peu chaque jour, j'y arrive – je dois la voir tout entière. Les mois passent, et j'en suis de moins en moins sûr. Quoi qu'on voie et revoie, il reste toujours plus à voir, à digérer, à intérioriser, à comprendre. Et puis à comparer, participer, écouter, chaque pierre parle comme parle chaque être humain. Les jours prochains, les jours de ma vie, n'y suffiront pas. J'essaierai d'en dire quelque chose à mes enfants, à ceux qui me suivent ou me font suite... L'impression qu'on a, c'est qu'échappe toujours ce qui compte le plus. Mais n'était-elle pas petite, très petite, cette ville, vue d'avion? Je marche, je vois, pars, discute, seul ou accompagné: la fleur de pierre croît et se multiplie, au fur et à mesure que nous la connaissons.
J'en ai fait du chemin; et pourtant je suis toujours, seulement, en chemin. Toujours vers Venise, plutôt qu'à Venise. Pensées et soirées vont et viennent, presque sans trace, comme l'eau dans les canaux. Les nœuds du dédale, et ce qui en nous les poursuit, impossibles à atteindre. La vie est infinie en cette brusque illusion, cette joie, qu'elle soit vraiment infinie."

extrait de Paolo Barbaro, Petit guide sentimental de Venise, p.100)  

5 commentaires:

  1. Elle est superbe en sepia !
    Et comme dans l'extrait de Paolo Barbaro, je me dis bien souvent la même chose - un peu chaque jour, j'y arrive - (toi avant moi, d'ailleurs).
    Mais aussi il m'arrive de douter et de voir les mois qui passent sans savoir si je la reverrai un jour !
    Bon dimanche,
    je t'embrasse
    Danielle

    RépondreSupprimer
  2. Et voilà magnifiquement résumé le sentiment qui m'habite quant à Venise. Alors, maintenant je comprends, carpe diem...
    Françoise

    RépondreSupprimer
  3. Vous auriez pu tomber dans le rio!!!
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  4. Danielle: Merci, bon dimanche également! À bientôt, bises

    Françoise: J'aime beaucoup ce livre dans lequel je retrouve souvent ce que je ressens. À bientôt!

    Autourdupuits: J'étais sur l'eau, au sec dans une barque : ) Je ne me risque pas à ce genre de fantoche, on tombe trop vite à l'eau!
    Bon dimanche,
    à bientôt

    RépondreSupprimer
  5. Toujours un agréable voyage, à vous suivre dans ces ruelles, de découverte en découverte. Une ville que je ne connais pas encore... qui sait, un jour ?

    RépondreSupprimer