dimanche 4 septembre 2011

Vivaldi, à lire et à écouter



Les 4 saisons en trame sonore d’une matinée au temps capricieux sur Montréal. Temps sombre menaçant, puis une éclaircie de courte durée, grondement sourd au loin et grosse averse, puis revoilà une éclaircie. Vivaldi était bien choisi…
Tout ça pour dire qu’une parution qui m’avait échappée en juin : Antonio Vivaldi, un essai de Sylvie Mamy, à qui l’on doit Balades musicales dans Venise, paru chez Fayard.
Au-delà des Quatre Saisons qui ont servi à toutes les illustrations sonores, la vie et l’œuvre de Vivaldi restent à découvrir.
Son exceptionnelle virtuosité violonistique, les centaines de concertos et de sonates qu’il a composés pour son instrument ne cachent plus désormais la qualité et l’abondance de ses œuvres vocales : la musique religieuse (psaumes, motets, oratorios, comme la très célèbre Juditha triumphans) et les nombreux opéras, interprétés avec bonheur par les chanteurs d’aujourd’hui.
Sylvie Mamy retrace la vie tumultueuse et pleine de paradoxes de ce compositeur, que tout le monde en son temps appelait le Prêtre roux, alors qu’il ne célébrait pas la messe, et travaillait pour les théâtres , composant, dirigeant, tenant le rôle de l’imprésario, se mêlant aux intrigues, aux procès, aux rivalités entre chanteurs et négociant avec fermeté les contrats pour sa cantatrice favorite, Anna Girò. Elle nous fait connaître le milieu très fermé de l’hospice de la Pietà, où Vivaldi enseignait le violon à des jeunes filles recluses. Elle nous fait ressentir l’animation qui régnait dans les quartiers populaires de la Venise du Settecento, ainsi que l’atmosphère des somptueuses fêtes organisées dans les palais de l’aristocratie vénitienne auxquelles étaient conviés des princes venus de toutes les grandes cours d’Europe. Elle montre comment la notoriété du compositeur se propagea à Vienne, Munich, Prague, Londres, Paris, l’amenant à voyager afin de répondre aux commandes de ses prestigieux mécènes, clients et élèves.

Sylvie Mamy est musicologue, directrice de recherches au CNRS. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les théâtres et sur la musique baroque vénitienne. Elle partage sa vie entre Venise et Paris.

Date de Parution : 08/06/2011
Collection : Musique
Prix public TTC : 35,00 €
Code ISBN / EAN : 9782213637617 / hachette : 3540069
Format (135 x 215)
Nombre de pages : 866

Et sur le même thème, pourquoi ne pas réécouter les 4 saisons de Vivaldi dans le cadre de l’émission Chefs d’œuvres et découvertes sur France Musique. L'émission est disponible durant 30 jours.

8 commentaires:

  1. Quando si parla di Vivaldi tutti dicono: "Ah! La quattro stagioni", ma probabilmente solo una piccola percentuale di persone saprebbe citare un'altra opera di questo favoloso musicista detto "Il prete rosso" (Per esempio le 12 sonate da camera).
    Lo sai che lo stesso giorno in cui lui è nato a Venezia, la città ha tremato per un terremoto? Buonanotte.

    RépondreSupprimer
  2. Vivaldi m'accompagne - à nouveau, après des années où je l'ai délaissé ! Les nouvelles interprétations me plaisent et je le redécouvre ! J'aime particulièrement ces concertos et ils m'accompagnent dans mes déplacements ...

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette information.
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  4. Un livre que j'ai eu le plaisir de lire et qui m'a redonné le sourire ,j'en avais un peu assez du folklore vénitien autour de Vivaldi.
    J'ai apprécié le recensement des oeuvres entre autres des 47 opéras.
    Un bon livre de référence réservé aux amoureux de la musique mais par forcément de Venise

    RépondreSupprimer
  5. Elio: Il est vrai qu'on retient souvent seulement les 4 saisons. Pour ma part, parmi les oeuvres que je préfère on trouve: le Stabat Mater que j'ai en plusieurs versions, l'Estro Armonico, Nisi Dominus, plusieurs de ses opéras (Bajazet, Ercole sul Termodonte, Atenaide, la Fida Ninfa, Orlando Furioso...) et tant d'autres. Vivaldi est loin de se résumer aux 4 saisons, heureusement : )
    Buona settimana

    Gine: Il faut remercier Cecilia Bartoli qui a fait beaucoup pour nous faire redécouvrir une partie de son oeuvre qui a longtemps été méconnue.
    Bonne semaine!

    P.G.: Bonne lecture,
    à bientôt

    Autourdupuits: Je l'attends avec impatience!! J'aime beaucoup les opéras de Vivaldi.
    Bonne semaine!

    RépondreSupprimer
  6. Anna-Livia, non mi riferivo sicuramente a te nel mio commento perché hai dimostrato più volte di avere una eccellente cultura musicale. Vedo che i tuoi gusti si avvicinano molto a quelli di mia moglie ed ai miei. Buona giornata.

    RépondreSupprimer
  7. Elio: Ne t'en fais pas, je ne l'avais pas pris personnellement : )
    Buona sera,
    a presto!

    RépondreSupprimer
  8. J'ai écouté cette émission et fut charmée par un air d'opéra de Vivaldi "Dorilla in tempe" !
    Cet été j'ai eu la chance d'entendre deux concerts de Vivaldi ! Je ne m'en lasse pas !
    Je note encore une fois ce livre !
    Merci Anna Livia
    Bonne semaine !

    RépondreSupprimer