lundi 17 décembre 2012

San Lorenzo (1)


Cette église a longtemps été un mystère pour moi. Elle était l'église aux chats, car on trouve sur son perron un "hôtel" pour chats, l'église perpétuellement fermée. J'ignorais totalement ce qui se cachait à l'intérieur et quelle avait été son histoire. À ma grande surprise, j'ai appris qu'elle avait ouvert ses portes dans le cadres de la biennale d'architecture l'automne dernier.


Histoire de l'église et du complexe monastique.

Sa fondation date de 853. Elle fut ravagée par un terrible incendie en 1105 puis reconstruite vers 1140. Entre 1592 et 1602, l'église est complètement restructurée et rénovée d'après les plans de Simeone Sorella. On raconte que durant les travaux les ouvriers ont trouvé deux urnes remplies de pièces d'or, sur lesquelles il y avait des inscriptions arabes, provenant peut-être de Tire qui étaient enfouies dans le sol probablement par l'abbesse Angela Michiel, soeur du doge Vitale Michiel II, pour les protéger d'une rébellion populaire qui entraina la mort de son frère en 1172. La façade projetée ne fut jamais complétée. C'est à l'occasion de cette restructuration que fut créé le monumental maître-autel à double face de Girolamo Campagna. Il fut en partie sculpté par Giovanni Maria da Cannaregio, était orné de reliefs et de statues et décoré d'incrustations de marbres précieux et de pierres précieuses. Situé au centre de la nef unique, il était flanqué de deux arches latérales fermées par de délicates grilles dorées. Cet ensemble marquait la frontière entre deux mondes, celui du peuple et celui des religieuses.

Campo devant l'église


Refuge pour chats






La musique tenait une place importante dans cette église où de prestigieux concerts étaient donnés, auxquels participaient les chanteurs de la Chapelle Ducale, notamment à la Fiera di S. Lorenzo, le 10 août. Cette fête était aussi surnommée la "fiera dei ladri" (le fête des voleurs) car des filous en profitaient pour faire les poches des spectateurs tout occupés à écouter la musique! On trouve notamment dans cette église les sépultures de Giuseppe Zarlino (1517-1590), Matteo d'Asola (?- 1609) et de Francesco Cavalli (1602-1676).
On a longtemps cru que la dépouille de Marco Polo reposait dans cette église. Des recherches ont été menées pour retrouver ses restes en 1908, puis en 1923 sans succès. Sa tombe se trouvait au pied d'un des autels de la chiesetta San Sebastiano (1007) qui était adjacente à l'église de San Lorenzo. Il est possible d'en apercevoir assez clairement la façade sur le plan de de Barbari. Il est possible que cette tombe soit encore enfouie profondément sous les fondations du bâtiment, la Casa d'Industria, qui a pris la place de la chiesetta vers 1806. Tous les tableaux qui ornaient les autels furent vendus en 1812, parmi eux un Palma le Jeune, un Sobleau, un Battista Marcato, et un triptyque de Carlo Crivelli qui décorait l'endroit où reposait le corps de S. Leone Bembo. Une autre toile de Crivelli, Madonna della Passione, aujourd'hui visible au museo di Castelvecchio de Vérone, proviendrait du monastère de San Lorenzo.

 Carlo Crivelli

On retrouve cet intérieur dans le tableau de Gabriele Bella Vestiario di una nobildonna veneta in San Lorenzo (Fondazione Stampalia Querini). Y apparaissent clairement l'autel monumental, les deux arches avec les grilles, les tribunes pour le peuple, les deux orgues installés dans des niches de part et d'autre de l'église, et l'on aperçoit même quelques visages derrière les grilles.


Filippo de Pisis, San Lorenzo, 1934

Quelques dates
1810: suppression de l'église et du monastère sous Napoléon (responsable de plusieurs fermetures et destructions d'églises vénitiennes). Entre 1810 et 1813 tous les biens de l'église seront dispersés (tableaux, accessoires religieux, orgues, autels. Nous ignorons ce qui est advenu du chœur des religieuses en bois sculpté.
1817: Réouverture de l'église
1842: Elle est assignée aux Doménicains
1865: Devient propriété de la Commune de Venise qui décide de la fermer car elle est en très mauvais état et d'en faire un entrepôt. Il est question de la démolir afin de construire un immeuble d'habitation.
1920: Nouvelle fermeture. Elle avait été gravement endommagée durant la Première guerre mondiale.
Elle sera restaurée dans les années 50. Quelques photos ici http://www.churchesofvenice.co.uk/castello.htm#sanlor
1984: Brève réouverture dans le cadre de la Biennale pour y présenter le Prometeo de Luigi Nono, dans un décor de Renzo Piano. Pour voir des images: http://www.fondazionerenzopiano.org/project/82/prometeo-musical-space/images/
2012: Nouvelle ouverture dans le cadre de la Biennale.

14 commentaires:

  1. Une histoire mouvementée, calquée sur les soubresauts de la Sérénissime. Merci, je ne connaissais pas du tout ce passé et je n'avais pas remarqué l'hôtel à chats!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a d'autres histoires autour de cette église... à suivre après les vacances. À bientôt!

      Supprimer
  2. superbe reportage,finalment l eglise va reouvrir...bonne semaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si c'est pour demain l'ouverture. Mais au moins, il y a un peu de changement et elle a été ouverte pour la Biennale. Bonne semaine Stephanie, j'espère m'envoler tout à l'heure pour la France si le temps le permet, il y a pas mal de neige qui tombe ce matin...

      Supprimer
  3. Et moi je crois que je n'avais jamais vu cette église! Où est-elle située? ça ne me dit rien du tout! Ça fait longtemps que je n'ai pas mis les pieds à Venise, merci de m'aider à remettre mes fiches à jour! La première photo est superbe et je vois que les échanges avec Martine fonctionnent bien! A bientôt sur Paris!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es certainement passé à côté. Elle est tout près de ton cloître préféré! Départ pour Paris en début de soirée, je te fais signe dans les jours à venir. À bientôt!

      Supprimer
  4. J'y suis passé le mois dernier , nous voulions montrer aux enfants "l'hôtel aux chats " et l'église était effectivement ouverte ; comme on le voit sur certaines photos , à l'intérieur , c'est un immense chantier et ce n'est pas demain qu'elle sera réouverte au public ! Donna Leon dans ses polars évoque souvent la fermeture pour travaux de San Lorenzo qui est en face de la Questura ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez eu de la chance! Je n'ai jamais vu cette église ouverte. Je suis passée trop tôt cette année, la Biennale n'avait pas commencé.

      Supprimer
  5. bon voyage AnnaLivia..et bonne vacances....moi je m envole samedi matin pour la france...mauvais temps prevu ici aussi..on coroisent les doigts...a bientot..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je penserai à toi. J'espère que tout se passera bien. Buon viaggio!

      Supprimer
  6. Bravo AnnaLivia pour ce reportage, moi non plus je n'étais jamais rentrée dans cette église, juste vu le calme, les chats et quelques soeurs qui traversent la place... (GF juste à côté de la Scuola S Giorgio où il y a les Carpaccio :-)))

    Encore bravo et bises du jour, très bonnes fêtes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Danielle! Je te souhaite de belles fêtes. Nos pas se croiseront peut-être dans les rues parisiennes!?
      bises, à bientôt!

      Supprimer
  7. Bien sûr à tout bientôt à Paris...

    Bises du jour.

    RépondreSupprimer
  8. Belle découverte, l'histoire de l'église mystérieuse a tout d'un roman à la Dan Brown ! Mais le refuge pour chats a sans doute dû déménager...
    J'aime beaucoup la seconde photo pour l'impression d'espace qu'elle procure, chose assez peu courante dans les vues de Venise. L'intérieur de l'église est fabuleux !
    Merci pour ce passionnant reportage, AnnaLivia

    RépondreSupprimer