jeudi 9 octobre 2014

Vivre à Venise


Extrait du site de l'éditeur:

« Je me tenais plutôt sur le pont et je regardais les fenêtres éclairées des palazzi qui défilaient. Parfois, à travers elles, je voyais ce qui semblait être de luxueuses pièces : des salons modernes avec d’élégants sofas contemporains, de grandes lampes et, dans l’ombre au-dessus, des poutres magnifiquement peintes. Comme il faisait si froid, les grandes fenêtres que je regardais étaient pour la plupart closes, je ne pouvais pas entendre les conversations ou les rires des propriétaires, ou la musique à la radio, ou sur les disques, ni entendre les sons conviviaux de la glace qui tinte dans de grands verres, comme c’est possible l’été, ou le bruit d’un bouchon de champagne – j’imaginais moi-même ces sons en regardant. Parfois je pouvais voir les heureux occupants se déplacer. J’étais l’étranger envieux, le nez pressé contre la vitre, qui regarde avec des yeux pleins de désir, cependant que mon vaporetto circulait sur le Grand Canal d’arrêt en arrêt.
Par ces mots évocateurs tirés de sa belle préface, le grand cinéaste américain, James Ivory, raconte ses expériences de jeunesse dans la ville sur la lagune.
Ce livre révèle la magie de la ville en suivant deux parcours parallèles inédits, deux itinéraires imaginés par les auteurs pour susciter chez le lecteur l’émerveillement et la gratitude devant tant de beauté, cette beauté dont nous parle Ivory quand il raconte que, dans sa jeunesse, il rêvait de franchir le seuil de ces lieux fascinants et de découvrir des trésors cachés, ruelle après ruelle.
L’ouvrage est divisé en chapitres qui décrivent les quartiers de Venise. Chaque quartier est raconté à travers une sélection précise de demeures privées, historiques ou contemporaines, qui varient selon le style et les goûts de ceux qui les habitent. Elles sont souvent inaccessibles et offertes ici pour la première fois au regard du lecteur. À ce premier itinéraire, s’ajoutent une série de « trésors », accessibles à tous mais peu connus, qui guident le lecteur le long d’un parcours à la découverte de musées, d’églises, de synagogues et de palazzi publics auxquels de récentes restaurations ont rendu vie et splendeur.

Toto BERGAMO ROSSI
Jean-françois JAUSSAUD - Photographe
James IVORY - Préfacier

Actes Sud Beaux Arts
Hors collection
Octobre, 2014 / 24 x 31 / 312 pages
traduit de l'italien par : Jérôme ORSONI ISBN 978-2-330-03686-7
prix indicatif : 49, 00€

Présentation de l'éditeur

Cet ouvrage, dirigé par Toto Bergamo Rossi, en collaboration avec Emanuela Notarbartolo di Sciara, propose un voyage à travers les sestieri du centre historique de la République vénitienne : San Marco, Cannaregio, San Polo, Santa Croce, Castello, Dorsoduro. A la fois beau livre et guide historique, il permet de découvrir les trésors cachés de la ville, accessibles à tous mais trop souvent oubliés, ou récemment restaurés, et encore peu connus. Ce grand format richement illustré par les photographies de Jean-François Jaussaud, remarquable photographe français spécialisé dans l'architecture et le design, présente des images inédites et exclusivement réalisées pour cet ouvrage entre juin et décembre 2013. L'auteur, qui a activement pris part à la campagne photographique en sélectionnant les différents sites et sujets traités, propose un parcours destiné à mettre en avant les nombreuses institutions culturelles de la ville, chaque quartier étant introduit par un chapitre dédié à ses trésors. Faisant suite au récit original de James Ivory intitulé "Ma Venise", dans lequel le célèbre metteur en scène américain raconte ses séjours dans la cité lacustre des années 1950 à nos jours, les textes accompagnant cette iconographie, riches de nombreux renseignements historiques, décrivent les différents monuments et demeures. Grâce à la connaissance du terrain de Toto Bergamo Rossi - directeur de la Fondazione Venetian Heritage et expert en restauration - et à la sensibilité du photographe, ces chefs d'oeuvre cachés dans les musées, les églises et certains bâtiments publics sont enfin accessibles aux lecteurs. Cette sélection attentive des plus beaux intérieurs historiques ou contemporains de la ville, pour la plupart inconnus, dresse à travers les photographies de ces lieux inédits le portrait des arts décoratifs vénitiens et révèle de nouvelles perspectives sur la ville. 

Biographie de l'auteur
Francesco - dit Toto - Bergamo Rossi a consacré l'intégralité de sa vie professionnelle à la restauration, la préservation et la promotion de l'héritage artistique et historique de la ville de Venise et des territoires qui l'entourent. Après un engagement de vingt ans dans les travaux de restauration, il lui a été demandé en 2010 de prendre la tête de la Fondazione Venetian Heritage (Fondation de l'héritage vénitien), position qu'il occupe actuellement. Il est à l'origine de diverses expositions et a écrit de nombreuses publications, toutes dédiées à l'art de la région de Venise.

4 commentaires:

  1. J'aime beaucoup moi, ce sentiment ambigu de "l'étranger envieux"... On a envie de participer, tout en sachant que les natifs n'ont aucun besoin de lier une relation avec vous... On est envieux, c'est vrai, de la quiétude que l'on croit deviner, mais en même temps, le sentiment de n'être attaché par personne, d'être libre, qui prédomine pour moi! Délice du voyageur...

    RépondreSupprimer
  2. Vivre à Venise ... déjà les mots sonnent comme un murmure, il y a de la douceur, de la passion, un amour total pour cette ville dans ce billet Comme dans tout ce blog d'ailleurs ! Bises et bon week-end !

    RépondreSupprimer
  3. Un blog magnifique que je viens de connaître merci à annainverland. mais il faut où s'abonner pour ne perdre aucun de tes billets.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  4. C'est en feuilletant les pages de ce livre que l'on se sent davantage "l'étranger envieux" car il y a bien des images où les lieux ne pourront jamais être vus par une petite visiteuse comme moi, sauf si je me transforme subitement en "femme invisible" !
    Bon Vivre à Venise c'est un peu différent dans mon esprit, et puis c'est le plaisir de venir et de repartir et de revenir...
    Il y avait eu en son temps un autre livre qui ressemblait un peu à celui-ci : l'art de vivre à Venise.
    Celui-ci est bien plus grand et bien plus lourd mais il y a de très belles photos.
    bisous
    Danielle

    RépondreSupprimer