vendredi 9 novembre 2012

Coup de gueule



Ça ne m'arrive pas souvent, mais là je dois avouer que je ne suis pas contente du tout. J’ai découvert avec stupéfaction qu’une journaliste du Figaro Madame avait utilisé sans demander d’autorisation une de mes photos pour son article Venise loin des touristes, et ce malgré la mention que toutes les photos qui figurent dans ma galerie ne sont pas libres de droits. J’ai tout de suite envoyé une lettre de plainte à ce journal, lettre qui est restée sans réponse aucune. J’ai donc décidé de dénoncer publiquement ce geste malhonnête et je suis franchement étonnée qu’une telle revue cautionne ce genre de comportement. Pour votre information Mme Breton, il ne suffit pas de mettre le nom et © pour utiliser une photo trouvée sur internet, surtout lorsqu'il est écrit "Réutilisation de photos: Tous droits réservés". On écrit à l'auteur et on demande l'autorisation d'utiliser la photo en question. C'est la moindre des choses après tout!

 


28 commentaires:

  1. Cela m'était arrivé avec une photo d'artiste. C'est pour cela que depuis j'ai coché dans "confidentialité: non répertorié sur blogger".
    Je ne sais pas si c'est vraiment utile mais jusqu'à présent il n'y a pas eu d'autre expérience identique.
    Ce qui est discourtois c'est que des journalistes s'approprient sans gêne les choses d'autrui sans en demander l'autorisation, cela semble courant, (je me rappelle certaines mises au point virulentes de GF); en faisant la demande au propriétaire et en indiquant la provenance, cela serait suffisant n'est ce pas?
    Doux WE
    Martine de Sclos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Martine, je vais regarder ça car je ne sais pas si j'ai coché ce truc. J'ai reçu plusieurs demandes de personnes qui voulait utiliser mes photos et je leur ai permis de le faire sans problème tout simplement en mentionnant l'auteur et en indiquant le site d'où les images provenaient. Ça me fait plaisir. Ce qui m'a dérangée ici c'est que ça a été fait dans mon dos et pour une publication commerciale. Je les trouve franchement gonflés!
      Maintenant, c'est dit. Je passe à autre chose. Bon weekend, à bientôt!

      Supprimer
  2. Toutes les autres photos de cet article issu du Figaro Madame semblent également provenir du pompage : le contraste est mal réglé, c'est souvent surexposé, le grain est mauvais, bref "l'auteur" n'a probablement pas mis les pieds à Venise pour le rédiger.
    Mais rassurez-vous, il n'a strictement aucun intérêt, comme beaucoup d'articles de cette revue dédiée à la pub, et il est déjà oublié.
    Bon week-end,
    Lf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel monde pathétique...
      Bon weekend Lili!

      Supprimer
  3. Un petit aparté sur le blog spécial Anna Livia!
    MArtine de Sclos

    RépondreSupprimer
  4. Vous avez raison de protester, AnnaLivia. La moindre des courtoisies est de demander l'autorisation de l'auteur avant de publier une de ses photos. J'espère qu'une telle indélicatesse ne se reproduira pas, même si elle signifie que votre travail est apprécié par un grand magazine et, si l'on peut considérer cela comme flatteur, on vous doit aussi le respect comme envers tout auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je proteste, c'est tout ce que je peux faire puisque le mal est fait. Je ne me sens pas flattée seulement dupée et un peu dégoûtée par ce genre d'individu. Ça me passera...
      Je vous souhaite un bon weekend.

      Supprimer
  5. Cela peut mettre en rogne mais moi je serais honorée à votre place
    Cela m'est arrivé bien souvent,je le vois autrement,une certaine expérience de la vie certainement
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais pouvoir voir ça à travers votre sagesse, mais je n'y suis pas encore hélas... Peut-être un jour!
      Bon dimanche

      Supprimer
  6. Il m'est arrivé exactement la même chose cet été avec le journal Diapason qui a repris une de mes photos de Cecilia Bartoli sans me demander mon avis alors que j'en défends l'utilisation à des fins commerciales. J'ai comme toi dénoncé cet acte malveillant sur mon blog et écrit au journal qui, assez rapidement, s'est confondu en excuses et m'a indemnisé à hauteur de 200 euros pour l'utilisation de la photo et le préjudice subi. Du coup, j'ai retiré mon article. Pour info, j'avais d'abord écrit au journaliste (lequel d'ailleurs avait fait la sourde oreille) avant d'envoyer un courrier bien plus efficace au rédacteur en chef qui avait transmis à l'iconographe et avait régularisé la situation. Cette Constance Breton est gonflée quand même! C'est écrit en toute lettre que les photos ne sont pas libres de droit et il ne suffit pas d'inscrire la mention "AnnaLivia" pour s'exonérer de ses forfaits!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton soutien GF, je suivrai ton conseil. Bon dimanche.

      Supprimer
  7. ciao AnnaLivia...

    la moindre des choses est de demander,je suis bien d accord avec toi,comme je suis d accord avec Liliforcole que selon moi la journaliste n as aucne foto d elle sur cette article, et qui sa c est elle connait vraiment venise???
    bon week end....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle n'y a probablement jamais mis les pieds. C'est vraiment nul!
      C'est toi qu'on devrait envoyer faire de beaux reportages à Venise ; )
      Bon dimanche!

      Supprimer
  8. Ce matin, ma première impression était que tous les clichés étaient du pompage.
    Je viens de retrouver la trace de la photo n° 1 de cet article du Figaro Madame, celle de la "façade côté canal de l'hôtel Ca Maria Adele".
    C'est une photo de voyageur publiée sur le site Trip Advisor, très exactement la n° 195 concernant cet hôtel, prise par un certain Leonardo en février 2012. Vous pourrez retrouver facilement le lien html en allant sur le site Trip Advisor à la page de l'hôtel.
    Je pourrais certainement retrouver la trace de la n° 2 et ainsi de suite...
    Ah, c'est un beau métier, celui de journaliste au Figaro ! :)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si les droits sont réservés sur ce site. Il s'agit souvent de photos de voyageurs qui donnent leur avis sur les hôtels. C'est clair que les gens du Figaro on fait un piètre boulot à peu de frais...

      Supprimer
    2. Les photos 2,3,4,5 sont fournies par l'hôtel Ca Maria Adele.
      Les photos 6,7,8,9 sont fournies par l'hôtel Oltre Il Giardino.
      La 10 est une photo professionnelle issue du site Trip Advisor concernant La Villegiatura, etc...
      Quand l'article énonce : "C'est l'endroit idéal pour..." ou "La vue sur Venise y est exceptionnelle...", alors qu'il est établi que la dame nous vend du copié-collé, on se prend à douter du sérieux des produits dont ce magazine nous vante par ailleurs les mérites !

      Supprimer
  9. C'est profondément malhonnête de se servir ainsi chez autrui dans son propre intérêt, commercial qui plus est. Je comprends que tu sois en colère. Cela en dit long aussi sur certaines personnes qui se disent journalistes et ne font que plagier internet. Pas besoin d'une carte de presse pour cela!
    Bonne fin de semaine tout de même AnnaLivia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie-Paule, je te souhaite également un bon weekend.
      À bientôt

      Supprimer
  10. Comment as-tu fait pour le découvrir ? Le Figaro date d'un an ...
    Je trouve la manière peu cool mais je suis du même avis que Françoise, je serais honorée de voir mes photos sur le Figaro ou ailleurs !
    Tu sais j'ai déjà vu des photos faites par Ange de ses tableaux que des revues empruntaient pour faire un article sur lui et disant qu'elles étaient faites par leurs photographes !!!
    Je m'en fichais, j'avais l'article sur sa peinture et c'est ce qui comptait pour moi.
    Tu sais avec les systèmes qu'utilisent maintenant de nombreux blogs comme tumblr.com ou printest.com les photos se baladent sans cesse des centaines de fois, certains mettent la source, mais d'autres l'oublient et disent que les photos viennent seulement de tels ou tels blogs et parfois pas et s'approprient la photo !!! Donc tu vois, l'important c'es qu'on trouve tes photos belles et voilà tout !
    Bisous
    Danielle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait la découverte totalement par hasard en fouillant dans Google. Il s'agit d'une pratique malhonnête qui ne mérite pas d'être encouragée, c'est trop facile. C'est dit, maintenant je passe à autre chose.
      Bonne semaine,
      Bises

      Supprimer
  11. Je ne vais pas apporter grand chose en disant que tu fais bien de passer un coup de gueule ! Il faut, ce n'est pas normal de pomper les photos ainsi sans rien demander à qui que ce soit !

    RépondreSupprimer
  12. La malhonnêteté intellectuelle est de plus en plus de mise...c'est entré dans les moeurs et témoigne d'une certaine pauvreté culturelle.On n'est pas capable de créer alors..on joue du copier/coller .Dans le cas de particuliers,c 'est infantile, dans le cas de professionnels c'est lamentable...
    Et je comprends ton coup de gueule...je serais d'avis de penser qu'on ne vole que ce qui est beau et bon!
    Et tes photos sont belles...
    Bises
    Danielle ( bis)

    RépondreSupprimer
  13. Hélas le pillage de la toile sans référence aucune aux auteurs est de plus en plus fréquent.
    Le savoir vivre est un art passé de mode...

    RépondreSupprimer
  14. Les parents "empruntent" des photos pour gagner leur vie. Les enfants "empruntent" des autos. Ou des murs pour les tagger... Drôle d'époque.

    RépondreSupprimer
  15. Bravo pour ton coup de gueule, AnnaLivia. Dire qu'il aurait simplement suffit de te contacter et tout aurait été correct, mais voilà la malhonnêteté intellectuelle est tellement courante à notre époque qu'on finit par trouver ça normal. Je suis d'accord avec Danielle (Album vénitien) et Stéphanie, entre autres amis de Venise, à l'heure du copier-coller tout est permis. C'est bien triste. J'espère toutefois que tu vas bien et que nous pourrons continuer à admirer tes photos et à te lire.
    Bonne semaine à toi !
    Françoise (veneziamia)

    RépondreSupprimer
  16. Absolument lamentable et désolant. Les journalistes du FIGARO ne font guère preuve de professionnalisme. La leçon à en tirer est qu'il est préférable de se rendre sur des blogs pour glaner des informations et des impressions plutôt que de se fier à des articles edités sur le web par des journaux.

    RépondreSupprimer

  17. Annalivia, je pense que ce genre de choses minables
    et malhonnêtes seront de plus en plus fréquentes. La
    raison ? pour ne pas avoir à sortir un centime. J'ai
    été journaliste durant des années , et non seulement
    le milieu journalistique m'a toujours écoeuré, mais
    j'écrivais pour la presse féminine " pour gagner ma
    croûte". Il n'y avait pas de quoi en être fière. On
    m'a joyeusement piqué des articles entiers.Souvent
    la faute en revient à la rédactrice en chef qui
    choisit elle-même les photos ( parfois la rédactrice
    n'est même pas tenue au courant). C'est un milieu
    de " coups bas". J'ai regardé et découvert ton site
    et c'est superbe !! Tu nous fais rêver... amicalement
    à toi. ELZA

    RépondreSupprimer