mardi 29 mars 2011

Verre à Venise


Les images de ce montage proviennent du site du Musée des Arts décoratifs

Verre à Venise, 3 artistes, 3 visions : Cristiano Bianchin/ Yoichi Ohira/ Laura de Santillana
Rassemblant près de 130 pièces uniques, l’exposition « Verre à Venise, 3 artistes, 3 visions », organisée aux Arts Décoratifs en collaboration avec la Galerie Barry Friedmann de New-York, rend compte du travail de trois des plus talentueux créateurs œuvrant aujourd’hui à Venise : Cristiano Bianchin, Yoichi Ohira et Laura de Santillana. Chacun d’eux revisite le verre de Venise et offre trois approches originales d’un art millénaire. Ces œuvres sont mises en scène par le designer Eric Benqué, qui s’est attaché à présenter leur travail dans leur singularité.

Musée des Arts décoratifs- galerie d’actualité
107 rue de Rivoli
75001, Paris
du 24 mars au 4 septembre 2011

dimanche 27 mars 2011

A Venezia




sur la RSR, l'émission L'Heure musicale nous transporte à Venise avec:


L'ensemble Il Giardino Armonico interprète de la musique vénitienne des XVIIe et XVIIIe siècles.
Concert en direct du Temple de Lutry, en coproduction avec les Concerts J.S. Bach de Lutry.

Il Giardino Armonico, fondé à Milan en 1985, rassemble des musiciens issus de quelques-unes des plus célèbres institutions de musique d’Europe et tous spécialisés dans les instruments baroques. Le répertoire de l’ensemble se concentre principalement sur les XVIIe et XVIIIe siècles. Selon les demandes de chaque programme, le groupe est constitué de 3 à 35 musiciens.

Musiciens du concert donné à Lutry:
Giovanni Antonini: flûtes à bec et direction
Enrico Onofri et Marco Bianchi: violons
Liana Mosca: alto
Paolo Beschi: violoncelle
Giancarlo De Frenza: contrebasse
Margaret Koell: harpe
Riccardo Doni: clavecin

samedi 26 mars 2011

2e anniversaire!


Il y a deux ans, jour pour jour, je publiais le premier billet de Mes Carnets Vénitiens sans trop savoir vers quoi ce projet allait me mener. L’idée de départ était de mettre en mots et en images ma passion pour cette ville. Après deux ans, je peux dire que mon objectif est largement dépassé. En plus d’être un lieu de partage et d’échange, le blog a permis la naissance de plusieurs précieuses amitiés, de belles rencontres vénitiennes ou parisiennes et la réalisation de quatre merveilleux séjours. J’aurais aimé pouvoir annoncer la date de mon prochain voyage dans ce message mais j’ignore toujours à quel moment il aura lieu…
Je souhaite profiter de cette occasion pour remercier chaleureusement mes lecteurs de leur fidélité!
Je vous souhaite un bon weekend et je vous dis à bientôt!




jeudi 24 mars 2011

Pour le plaisir...

Un extrait de l'émission À faire en Italie (canal Évasion)


IF1112-Extrait from Évasion on Vimeo.

Si visiter Venise en kayak vous intéresse, je vous conseille:
http://www.venicekayak.com/
et un lien vers sa galerie de photos: https://picasaweb.google.com/venicekayak


Thalassa 25 mars 2011

Pour ceux qui sont en France...
Thalassa, 20h35



Un reportage Sylvie Barbe et Yvonne Debeaumarché (durée 31')Une production Docside
L’association « Ensemble pour elle » (association de femmes opérées du sein)  lance la première équipe française de Dragon Ladies.

Leurs prénoms? Béatrice, Odile, Catherine, Sylvie, Chantal, Nathalie… Leurs âges? Entre 34 et 60 ans. Leur sport? Le Dragon Boat. Une discipline venue de Chine. Étrange… une embarcation à tête de dragon de 12m de long, une barreuse et 20 pagayeuses rassemblant toutes leurs forces pour faire avancer ce bateau de 250kg.
Mais le plus singulier n’est pas tant le bateau que son équipage.
21 femmes originaires de la région de Reims partagent une histoire douloureuse qu’elles ont décidé de braver ensemble. Toutes ces femmes ont été opérées d’un cancer du sein. Pour certaines très récemment, pour d’autres, il y a plusieurs années.
Ces femmes ne sont pas athlètes. Certaines n’avaient même jamais pratiqué d’activité sportive. Mais elles ont une incroyable motivation: être ensemble, s’encourager, se soutenir, surmonter les peurs et surtout, briser les tabous…
C’est le docteur Mc Kenzie, oncologue canadien précurseur et adepte du Dragon Boat qui crée en 1992 à Vancouver au Canada, le 1er équipage composé exclusivement de femmes opérées du sein.
Depuis, cette aventure humaine a fait le tour du monde et 150 équipes de Dragon ladies ont éclos, du Canada à l’Australie, de la Nouvelle-Zélande à l’Europe, rassemblant des femmes de tout âge et de tout horizon. Jusque-là aucun équipage français n’était au rendez vous. Aujourd’hui, c’est chose faite.
Au mois de mai dernier, fort de nombreux soutiens humains et sportifs et doublé d’une incroyable détermination, ces Dragon ladies ont réalisé leur premier rêve : participer à la célèbre VOGALONGA à Venise, grande manifestation nautique dont l’un des temps fort est une course de 18 km.
Pendant 9 mois ce projet a porté ces femmes. La force du groupe, l’engagement et le dépassement de chacune, ont eu raison de tous les obstacles. Et il y a fort à parier que d’autres équipages vont encore fleurir un peu partout en France. Si vous vous promenez au bord des canaux, ou flânez sur les ponts, vous les reconnaitrez sans doute… 

mercredi 23 mars 2011

Carnet de voyage (9)




En quittant le palazzo Sagredo nous avons décidé de poursuivre la promenade dans Cannaregio. Le temps était magnifique et invitait à la flânerie. Direction nord. Avons exploré les alentours de la Misericordia. Premier arrêt, fondamenta Contarini 3539A, la maison du Cardinal Piazza (Casa Cardinale Piazza). J’avais lu dans le guide de Jonglez qu’il était possible de sonner et de demander à voir le grand jardin. Alors nous avons sonné. La porte s’est ouverte grâce à un déclencheur, nous l’avons poussée et sommes entrées en cherchant quelqu’un à qui demander si nous pouvions visiter. Personne. Nous avons fait le tour puis nous sommes ressorties en refermant bien derrière nous. Peut-être aurions-nous du faire de même pour voir le jardin voisin, celui du Casino degli Spiriti. La prochaine fois…
« L’endroit comprend une partie du jardin du palais Contarini dal Zaffo – récemment subdivisé avec la Piccola Casa della Provvidenza – et une partie du jardin du palais Minelli-Spada qui le jouxte. […] Autrefois ce jardin était célèbre pour la richesse de ces constructions et la beauté du paysage, avec son allée bordée de lauriers et sa tonnelle de roses parfumées, qui conduisaient à deux portes d’eau face à la lagune nord. Après une longue période d’abandon, à la fin du XIXe siècle, le terrain fut réaménagé par les nouveaux propriétaires, des Anglais nommés Johnston. Le lieu retrouva l’harmonie sereine et la douceur des lignes perdues au fil du temps, pour redevenir la scène d’événements mondains. » (p. 211, Venise insolite et secrète)






Palazzo Mastelli del Cammello

Passage devant la Madonna dell’Orto, puis nous sommes entrées dans le Grand Hotel dei Dogi pour revoir son beau jardin et l’exposition de sculptures d’Anna Maria di Terlizzi. J’aime beaucoup cet endroit, calme et enchanteur.

Oeuvre de Anna Maria di Terlizzi


Oeuvre de Anna Maria di Terlizzi


Dans la glacière






Après avoir bu un bon thé chaud dans le salon de l’hôtel, nous sommes allées jusqu’aux Servi où nous avons eu la chance et le bonheur de pouvoir visiter la chapelle du Volto Santo aussi connue sous le nom de Cappella dei Lucchesi. Cette chapelle et deux grands portails sont tout de qui reste aujourd’hui du grand complexe de Santa Maria dei Servi auquel je pourrais certainement consacrer un billet entier. Je note pour le futur.







dimanche 20 mars 2011

Carnet de voyage (8)

16 décembre 2010



9h, me voilà dehors. Petite promenade dans Cannaregio, d’abord autour des Miracoli, petit quartier absolument charmant. Campo Santa Maria Nova, fondamenta del Piovan, fondamenta de Ca’Widmann. Je ne sais plus comment je suis arrivée à la calle Larga Gallina, me voilà près de Zanipolo, je ne passe pas encore du côté de Castello. Je bifurque par la calle Testa, ramo del Squero Vecchio (où je découvre un puits dans une petite cour). Calle delle Erbe, près du palazzo Van Axel, ponte del Cristo, passage à Castello, changement de sestiere, campo Santa Marina, calle Pindemonte, calle di Borgoloco, rio del Piombo. Campo Santa Maria Formosa, ponte di Ruga Giuffa, petite incursion dans la cour du palazzo Grimani (que je n’ai pas encore visité), mais ce matin je n’ai pas envie de le visiter car il fait trop beau et j’ai RV vers midi alors je poursuis mon chemin.




Corte vue du sottoportego

Ponte Storto
Corte Rota

Corte del Paradiso, calle del Arco detta Bon, ruga di Giuffa, calle Castagna, ponte Storto, rio Zaninovo, un autre de mes coins préférés! Sottoportego Lucatella, calle della Sacrestia, calle Ca’Anella, ponte de la Corona, calle Rota et sa belle corte, campiello del Tagliapietra, ponte San Severo, calle del Diavolo, fondamenta del’Osmarin, calle San Provolo. En quelques minutes, me voilà non loin de San Marco. La grande porte verte est encore ouverte! Nouvelle incursion dans le cortile del Sant’Ufficio! Cette fois, je prends mon temps, il ne pleut pas, j’admire les détails.

 
Cortile del Sant'Ufficio

Cortile del Sant'Ufficio (détails)
Douceur de vivre

Traversée rapide de la Piazza, puis direction Fenice pour retourner photographier une nouvelle fois le sottoportego della Malvasia Vecchia. L’heure avance, je reprends le chemin de mon B&B pour avaler une bouchée avant mon RV avec Hélène. Ayant encore un peu de temps, j’explore un peu les calli autour de Santa Sofia. Corte de la Pergola, rio terà dei Franceschi, rio Santa, calle de l’Oca, calle del Duca, puis je vais retrouver Hélène devant le Sagredo que nous comptons bien visiter! En mai dernier, j’y étais entrée mais, ne m’étant pas suffisamment renseignée, j’avais raté plusieurs pièces magnifiques. Le personnel est très gentil, il suffit de demander s’il est possible de visiter les salles de l’étage. Alors cette fois j’ai fait tout le tour. Je ferai un billet sur cet ancien casino dans les semaines à venir.


Corte de la Pergola

Rio de l'Acqua Dolce

Palazzo Sagredo

Palazzo Sagredo

Dans le prochain carnet de voyage, une longue promenade dans le nord de Cannaregio: jardins et soleil.

vendredi 18 mars 2011

En quittant la corte Ca'Bollani


Je connais un pays étrange où les lions volent et marchent les pigeons.
Jean Cocteau

jeudi 17 mars 2011

Andrea Memmo (1729-1793)


Quelques grandes lignes. J'omets volontairement de parler de l'histoire d'amour avec Giustiniana Wynne pour ne pas gâcher le plaisir de lecture de ceux qui liront le roman d'Andrea di Robilant.
Patricien vénitien, fils de Pietro Memmo et Lucia Pisani, né en 1729. Il fut un personnage important de la scène politique du 18e siècle. Il occupera en effet plusieurs postes prestigieux au fil de sa carrière. Études  littéraires et artistiques auprès du frère franciscain Carlo Lodoli (1690-1761) dont il publiera les écrits plusieurs années après sa mort : Éléments d’architecture d’après Lodoli (1786). Parmi ses amis : Carlo Goldoni qui lui dédie une de ses pièces : L’Uomo di mondo (1739), Casanova avec lequel il entretiendra de forts liens d’amitié jusqu’à la fin de sa vie, il fréquentera également le salon du consul  Joseph Smith (1674-1770), c’est d’ailleurs là qu’il fera la rencontre de Giustiniana Wynne (dont je reparlerai dans un autre billet).


Couverture du livre sur Lodoli publié par Andrea Memmo

Prato della Valle, Padoue (photo extraite de Wikipedia)

Statue d'Andrea Memmo, Padoue (photo extraite de Wikipedia)

Il sera Sénateur, Sage (savio) aux ordres, Sage de Terre Ferme, Conseiller ducal (1769). Mariage en 1769 avec Elisabetta Piovene qui lui donnera deux filles : Lucia (elle sera le sujet du second livre de di Robilant) et Paolina. En 1775 il devient surintendant (provveditore) à Padoue et mènera le projet de réhabilitation du Prato della Valle. Le 9 mars 1777, il est nommé Bailo (ambassadeur) à Constantinople (comme l’avait été son oncle, aussi nommé Andrea,  vers les années 1714). Poste qu’il occupera environ quatre ans. Il revient à Venise pour repartir avec ses deux filles à Rome où il sera Ambassadeur de Venise. En 1785, il est élu Procutateur de San Marco, deuxième poste d’importance après Doge, succédant ainsi à Andrea Tron. À la mort du doge Paolo Renier en février 1789, il est candidat au dogat mais sera battu par Ludovico Manin qui sera le dernier Doge de Venise. Le 3 septembre 1791, il est nommé Inquisitore alle Arti.

Façade sur le Grand Canal

Palazzo Memmo Martinengo Mandelli (photo extraite de Wikipedia)

Il meurt le 26 janvier 1793 et sera inhumé dans le tombeau familial dans l’église Santa Maria dei Servi. Ses restes seront déplacés dans l’église de San Marcuola en 1813 au moment de la destruction des Servi.
Palais familial : Palazzo Memmo Martinengo Mandelli, juste à côté de l’église San Marcuola, a appartenu à la famille durant près de 800 ans. Il fut modifié vers 1785 lorsqu’Andrea devint procurateur. Andrea Memmo, financièrement ruiné à la fin de sa vie, se vit contraint de la céder en dot pour le mariage de sa fille Paolina avec Luigi Martinengo en 1789.
Pour en savoir plus :
Roman d’Andrea di Robilant, Les amants de Venise.
Pompeo Molmenti,  “Un nobil Huomo veneziano del secolo XVIII”, in  Epistolari veneziani, p.127-159, 1914.
Gianfranco Torcellan, Una figura della Venezia settecentesca: Andrea Memmo, 1963.