jeudi 14 juillet 2011

Palazzo Bacchin delle Palme

J’ai souvent vu ce palais à la façade grise en retrait du Grand Canal situé entre le palazzo Priuli-Bon et le palazzo Duodo, voisin de la Ca’Tron dans le quartier de San Stae. Je ne connaissais pas son nom et je ne l’ai jamais visité. J’ai cependant vu quelques photos de ses jardins et de ses nombreux puits. Il se nomme palazzo Bacchin(i) delle Palme (1961 SC).
En faisant quelques recherches sur ce palais j’ai fait quelques petites découvertes intéressantes.
Mais revenons pour le moment au palazzo Bacchini delle Palme. Il a été jusqu’en 2007 un des sièges de l’université IUAV. Puis il a été vendu par la comtesse à qui il appartenait à un groupe américain qui projette de le transformer en hôtel. Je ne sais où en est le projet?

À propos du jardin qui donne sur le Grand Canal, devant le palais : « A garden stretches out to the right of the palazzo [Priuli Bon], a site which was in 1828 still occupied by a tall building with two piani nobili of a 16th century plan. This was destroyed by a fire towards the middle of the 19th century, History tells us that the palazzo was the residence of the count Francesco Bussone di Carmagnola, commander of the Republic’s land army, who was condemned to death because of a suspicion of having secrets agreements with the duke of Milan who was at war with the Republic. He was executed on May 5th 1432. » (p.116, The Grand Canal, Umberto Franzoi). En 1433, il est vendu à la famille Vitturi, puis aux Zustinian qui le font reconstruire. Puis il appartiendra enfin aux Contarini. Plus je lis des choses sur les jardins vénitiens plus je m’aperçois que « grand jardin » est souvent synonyme de palais détruit ou disparu.
Palais Contarini complètement à droite (Zorzi, Venezia scomparsa, p.448.)


Extrait de G. Tassini, Edifici di Venezia distrutti o volti ad uso diverso.


Alvise Zorzi, Venezia scomparsa, p.449.

   




Les 3 photos du jardin sont extraites du livre Giardini segreti a Venezia de C. Moldi-Ravenna


3 commentaires:

  1. Ce ne sera qu'un hôtel de plus avec le jardin transformé en bar avec fauteuils et parasols fini le romantisme de cette jungle urbaine, est-ce un moindre mal ?

    RépondreSupprimer
  2. Robert M: Un moindre mal par rapport à laisser le palais complètement tomber en ruines j'imagine... On verra ce que ça donnera.

    RépondreSupprimer
  3. Ton livre doit être superbe à regarder et les photos que tu nous montres, nous font découvrir un jardin sublime avec ses sculptures.
    Quel emplacement magnifique, un jardin sur le Grand Canal et un autre dernière. J'aime assez ces images avec la végétation qui envahit l'espace, après si le palais est resté fermer longtemps, ce serait dommage qu'il tombe en ruines...
    Bises
    Bon weekend
    Danielle

    RépondreSupprimer