mardi 1 février 2011

Carnet de voyage (3)

Deuxième jour : 14 décembre 2010

À peine levée, vite à la fenêtre pour voir le temps qu’il fait! La calle est si étroite que je dois ouvrir la fenêtre et sortir la tête dehors pour voir le ciel! Il est bleu, tout va bien… Petit déjeuner et je suis dehors vers 9h. Petite promenade dans Cannaregio, autour de la Maddalena, belle lumière du matin idéale pour les reflets sur l’eau.


Puis je repars en direction du Rialto. Petit arrêt au campiello del Remer (celui qui donne sur le Grand Canal) avec sa belle margelle de puits carrée et les beaux restes d’architecture byzantine qui ornent la façade du palais.

Campiello del Remer 


Traversée du pont du Rialto, qui à cette heure, est encore fréquentable… Autour de San Luca, petit arrêt au palazza Grimani (cour d’appel) où je demande au gardien la permission de photographier le beau puits qui se trouve dans la cour intérieure. Je n’ai pu m’empêcher de sourire lorsqu’il m’a demandé comment je connaissais l’existence de ce puits! Conversation brève étant donné mon extinction de voix, mais amusante.

Cour intérieure du Palazzo Grimani

Puis j’ai erré autour du rio terà de le Colonne où je cherchais à retrouver le sottoportego du même nom, sans plan… J’ai tourné en rond sans le retrouver et j’ai continué mon chemin. Arrêt à la librairie Bertoni pour acheter quelques livres que j’ai laissé en dépôt pour la journée (un peu trop lourd à trimballer). Sur la piazza, recherche pour trouver la plaque de la destruction de la toute première église de San Geminiano (cf. p.88-89 dans Venise insolite et secrète).



Direction Santa Maria Formosa où j’avais rendez-vous avec Silvano, un ami photographe. Une petite bouchée dans une Osteria typique et petite promenade dans Cannaregio. Quelques découvertes pour moi : la calle Varisco que je n’avais pas encore vue, la superbe corte Morosina et celle degli Amai (ou Amadi).


 Calle Varisco (une des plus étroites de Venise)

 Corte Morosina

Corte degli Amai o Amadi 


Puis, le temps était venu d’aller retrouver Maïté et Hélène sur le campo Zanipolo et d’aller se rechauffer un peu chez Rosa Salva avant de reprendre la route pour la suite de la promenade dans Castello. À suivre…      

13 commentaires:

  1. Oh que j'aime suivre tes pas ! Un vrai bonheur.
    J'attends la suite avec impatience.
    Bonne journée,
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Zen: J'espère que nos pas se croiseront de nouveaux à Venise : )
    Bonne soirée,
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Merci de partager cette belle promenade à travers Venise.

    RépondreSupprimer
  4. Fantastique ! Et tout ça sans GPS ! Chapeau !...

    RépondreSupprimer
  5. Que de bons souvenirs...Bonne journée, a presto !

    RépondreSupprimer
  6. Segreti, segreti, segreti...che magia infinita...
    Tiziana

    RépondreSupprimer
  7. C'est un plaisir de vous suivre au long de cette charmante promenade. Vous la racontez si bien, avec de si belles images, qu'on croit être avec vous!
    Anne

    RépondreSupprimer
  8. tu me donnes vraiment envie d'y retourner ! :-)
    Je viens de lire "le piéton de Venise' de Marc Alyn, je ne sais pas si tu connais... j'en fais un billet sur mon blog dans les jours à venir : une MERVEILLE ! :-)

    RépondreSupprimer
  9. Maïté: je t'envoie une photo de nous frigorifiées lors de la promenade dans Castello dans les prochains jours.

    Tiziana: Sono felice che la passeggiata ti piace : )

    Anne: Ce n'est que le début : )

    Emeraude: Je connais le livre de Alyn. Je l'ai lu il y a quelques année et je viens de l'acheter dans la réédition en poche. J'ai vu ta série de lectures vénitiennes sur ton blog. Je suis cela attentivement!

    Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  10. Quel plaisir de te suivre et reconnaître quelques coins sympathiques...

    RépondreSupprimer
  11. Une jolie promenade
    Ceux qui se lèvent tôt comme vous manifestement, et moi ont le plaisir d'avoir les lieux presque à eux seuls.
    Un luxe dont je ne me lasse pas et qui me pousse à me lever de plus en plus tôt pour profiter de ces moments uniques
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  12. Votre photo de la calle Varisco est impressionnante de douceur. On dirait une assiette de dragées de couleur... C'est à elle seule une invitation à parcourir Venise en décembre pour cette lumière.
    Je viens d'apprendre que cette ruelle fait 53 cm de large au sol, les dames Varisco ne portaient assurément pas des crinolines ! (et les blogueuses-amoureuses-de-Venise ont intérêt à rester minces ;-).

    RépondreSupprimer
  13. Heureuse de revenir faire un petit tour avec toi et de te suivre dans cette nouvelle balade, je vous suis avec nos copines chez Rosa, j'arrive attendez-moi !
    bisous
    Danielle
    Ta photo de la corte Morosina est sublime, les couleurs sont infiniment douces comme je les aime.

    RépondreSupprimer