jeudi 27 mai 2010

Escaliers


Un que vous connaissez déjà bien...

Ponte de l'Anatomia en arrivant au campo San Giacomo dall'Orio
En allant prendre le traghetto non loin du Rialto
Ponte Storto (celui qui passe au-dessus du rio San Boldo)

lundi 24 mai 2010

Promenade à Cannaregio

Voici un endroit où j'aime bien me promener. Il est généralement déserté des touristes.
On y trouve plusieurs églises: San Giobbe à l'extrémité ouest, puis Sant'Alvise, la Madonna dell'Orto, San Girolamo, San Marziale et d'autres petites qui a ma connaissance ne sont pas ouvertes. Il s'agit d'un quartier plutôt résidentiel. En m'y promenant un hiver, j'y ai découvert un supermarché Billa complètement caché que je n'ai pas réussi à retrouver par après...



En arrivant vers le ghetto

Voici la sympathique terrasse de Al Timon, une enosteria peu fréquentée par les
touristes. Nous y avons bu un prosecco au bord du rio. Un pur moment de plaisir!
Les cichetti y sont apparemment délicieux. À noter dans la section bonnes adresses de vos carnets.
Al Timon
Fondamenta degli Ormesini
Cannaregio 2754
Fermé lundi
Mar-dim: 12-15 et 18-2

jeudi 20 mai 2010

Jardin Rizzo Patarol

Le 7 mai, en fin d’après-midi, alors que j’arpentais les longues fondamente du nord de Cannaregio, j’ai décidé d’entrer dans le Grand Hotel dei Dogi et de demander à l’accueil si je pouvais visiter le jardin que je ne connaissais que par les livres. Mon souhait fut accordé et j’ai pu explorer les sentiers de ce grand jardin qui va jusqu’à la lagune. Un vrai rêve qui devenait réalité. Lorsqu’on marche sur la fondamenta et qu’on passe devant le palais Rizzo Patarol, on est loin d’imaginer ce qui se trouve derrière!
« Le palais Rizzo Patarol fut à une époque le siège de l’ambassade de Savoie, puis de l’ambassade de France. Il fut ensuite transformé en couvent, avant de devenir le luxueux Grand Hotel dei Dogi. […] Ce jardin, référence incontournable des historiens, des botanistes et des spécialistes, qui le citent comme « une des singularités de Venise à recommander aux promeneurs », a toujours eu pour vocation de rassembler des plantes rares et insolites. Lorenzo Patarol fut le premier, au début du XVIIIe siècle, à prendre la décision d’établir un jardin botanique dans ce lieu reculé, alors planté de potagers. Homme de grande culture et collectionneur notoire, auteur d’un Herbier conservé au musée Correr, il divisa l’espace en parcelles en se référant à la classification du botaniste français Tournefort. » (p.23 Jardins secrets de Venise)
« Francesco Rizzo Patarol, neveu de celui-ci, eut à cœur de poursuivre cette mission scientifique. Il organisa le jardin selon le système de Linné, l’enrichissant à tel point qu’il y avait « environ six cents espèces d’arbres et d’arbustes poussant à l’air libre, presque toutes exotiques, récentes et rares, et environ cent quatre-vingts variétés de roses des plus exquises […]. Le lieu était tellement prisé et original qu’il reçut, en 1815, la visite de l’empereur François 1er d’Autriche, qui put admirer sa composition dix-huitièmiste avec, en toile de fond, une jolie loggia tournée vers la lagune. » (p.26 ibid)
« Au début du XIXe siècle, le nouveau propriétaire, Giovanni Correr, transforma radicalement le jardin en s’inspirant de la mode romantique répandue en Vénétie. […] D’étroits et sinueux sentiers furent dessinés entre les plantes, des rochers et de petits terre-pleins furent reliés entre eux par de fines passerelles, qui donnaient l’illusion d’un espace plus vaste. À l’abri d’un mur d’enceinte crénelé, on construisit un monticule, où furent placés quelques vestiges archéologiques, et à l’intérieur duquel on creusa une grotte fraîche où les vins fins sont aujourd’hui encore conservés. » (p.27, ibid)










 Haut de la glacière




Vers la loggia

Aperçu de la lagune

Lagune




À lire :
I giardini di Venezia : guida per Veneziani distratti, forestieri illuminati e giardini appassionati, Tamari Montagna Ed. E Wigwam Club Giardini Storici Venezia, 2003, p.90-95.
Secret Gardens in Venice, Arsenale Ed., p.88.
Jardins secrets de Venise, Flammarion, p.22-27.
Venise insolite et secrète, Éd. Jonglez, p.215.

Clin d'oeil à Maïté!


Après avoir vu ta photo du jour, j'ai vu que j'avais photographié
le même endroit! Ce rio est celui qui passe sous notre balcon.

mercredi 19 mai 2010

Bibliothèque vénitienne


Comme d'habitude, je n'ai pu résister à l'appel des nombreuses librairies de Venise... J'ai d'ailleurs eu du mal avec ma valise au retour... En voici quelques-uns.
Mon premier achat fut le nouveau guide Venise insolite et secrète de Thomas Jonglez et Paola Zoffoli trouvé le deuxième jour à la Librairie française juste avant de retrouver des amoureux de Venise avec qui j'avais rendez-vous. Une première rencontre bien sympathique! Le séjour commençait bien.
Puis il y avait un autre livre que je zieutais déjà depuis longtemps: Diario Veneziano de Huck Scarry. Un joli livre illustré parsemé de notes et de petits textes impressionnistes, dans le style du carnet de voyage. Croquis et aquarelles...
Enfin, une autre parution récente: 101 cose da fare a Venezia almeno une volta nella vita de Gianni Nosenghi qui propose différentes activités à faire pour découvrir la ville.




Sottoportego Malvasia Vechia





Un endroit où j'aime bien aller faire des photos. Après les teintes hivernales,
je le redécouvre sous un magnifique soleil de mai rempli d'ombre et de fraîcheur.