jeudi 9 septembre 2010

Scuola dell'Angelo Custode

Façade

Vers la fin de mon séjour en mai dernier, j’ai fait une découverte inattendue. En arrivant près du campo Santi Apostoli j’ai vu que la porte de la Scuola dell’Angelo Custode était ouverte! Ce qui ne s’était JAMAIS produit lors de mes visites précédentes. Ni une ni deux, me voilà à l’entrée pour demander si je pouvais visiter l’endroit. Une sympathique jeune femme m’a fait faire le tour. J’ai pu monter à l’étage pour admirer les tableaux qui décorent la chapelle. Au-dessus du maître-autel, un retable de Sebastiano Ricci (1659-1734) intitulé Vergine in gloria e l’Arcangelo Raffaele. On peut également voir un tableau de Titien (ou de l’école du Titien, ce n’est pas clair) Cristo benedicente (1551) qui provient du Fondaco dei Tedeschi et qui fut transféré vers 1813 lorsque Napoléon a fait fermer le Fondaco.
L’édifice a été réalisé sur un projet d’Andrea Tirali (1657-1737) vers 1713 pour accueillir la Scuola dell’Angelo Custode créée en 1557 (ou 1657, j’ai trouvé les deux) et dont l’autel se trouvait dans l’église des Santi Apostoli. La Scuola fut abolie en 1806 sous l’administration napoléonnienne et l’immeuble fut racheté par un marchand Allemand, Sebastian Heinzelmann qui l’offrit à la communauté protestante en 1813 qui y installèrent leur église évangélique luthérienne (une des trois églises protestantes de Venise). La communauté luthérienne de Venise est la plus ancienne en Italie notamment parce que Venise a été un des principaux centres d’imprimerie et que c’est là que les écrits de Martin Luther furent imprimés et distribués.
Sur la façade, on peut voir une statue d’Heinrich Meyring représentant l’Ange Raffaele accompagné du petit Tobie (1714) dans une niche située au-dessus du portail.
Autre détail, on trouve à l’étage un orgue qui a été offert à l’église par Wilhelm II en 1896.

La Scuola est ouverte les mardis matin 10h30-13h.




Chapelle avec retable de Sebastiano Ricci

Retable Sebastiano Ricci

Plaque à la mémoire de Sebastian Heinzelmann

Orgue


6 commentaires:

  1. Amusant… sur la plaque commémorative de Sebastian Heinzelmann, on retrouve le même motif que dans la lunette du portail de l’église de la Maddalena !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai souvent passé des heures sur ce campo et je me suis toujours demandé ce qu'il pouvait bien y avoir derrière cette porte...Merci pour la visite !

    RépondreSupprimer
  3. Alors là, ça c'est vraiment une aubaine que tu as saisie avec doigté...tes photos sont très belles !

    RépondreSupprimer
  4. Scopro con piacere questo bel blog che mi parla del mio paese... e di un'arte e di un'arte di vivere che apprezzo particolarmente...
    Grazie e buona serata...

    RépondreSupprimer
  5. pienadigrazia: Oui, en effet, mais je n'en connais pas précisément la signification. Motif pour de futures recherches : )

    Maité et Danielle: Je suis heureuse de partager mes petites découvertes, surtout lorsqu'elles sortent un peu de l'ordinaire. Maintenant, vous savez à quel moment vous trouverez la porte ouverte ; )

    Ardea Cinerea: Buongiorno e grazie per il messaggio! Benvenuto : ) Au plaisir de vous lire.
    ciao, a presto!

    RépondreSupprimer
  6. Un reportage très intéressant. Il faut avoir la chance d'entrer dans ce lieu! J'ai réussi à le visiter qu'une seule fois.

    RépondreSupprimer