samedi 9 janvier 2010

Venise au fil de mes promenades parisiennes

Durant mes promenades parisiennes j’ai encore déniché quelques détails vénitiens en divers endroits de la ville. En voici quelques-uns en vrac…
Deux doges dans l’église de la Madeleine sur la grande fresque peinte par Jules Claude Ziegler (1804-1856). L'Histoire du Christianisme (1836-1838), au cul-de-four de l'église de la Madeleine. Dans la partie gauche de la fresque on peut voir le doge Dandolo, aveugle, tenant le drapeau qu'il planta sur les murs de Constantinople et dans la partie droite on aperçoit Frédéric Barberousse agenouillé, à Venise, avec le doge Ziani et un sénateur vénitien.

Petit bureau, Musée Nissim de Camondo, Paris


Plusieurs Guardi au musée Nissim de Camondo (merci Evelyne):

La place Saint-Marc et La Piazzetta à Venise, Francesco et Giacomo Guardi (deux huiles sur panneau)
La Piazzetta et le quai des Esclavons et Saint-Georges-Majeur et la douane de mer, Francesco Guardi (deux huiles sur toile)
Caprice à l’arc en ruine et Caprice au portique et à l’église, Francesco Guardi (deux huiles sur bois)

 Piazzetta et quai des Esclavons, Francesco Guardi

Mosaïques du Palais Garnier


Des artistes mosaïstes vénitiens à l’Opéra Garnier (merci JM) ont travaillé à la décoration de la voûte de l’avant-foyer. Une inscription en caractères grecs rappelle les noms des artistes et ouvriers : « La mosaïque décorative a été appliquée pour la première fois en France pour l’ornementation de cette voûte et la vulgarisation de cet art. Les figures peintes ont été exécutées par Salviati [à Venise] d’après les cartons de M. Curzon, les ornements par Facchina, l’architecture est de Ch. Garnier. » Une petite colonie d’ouvriers vénitiens, dirigés par Mattiozi et Facchina, a été installée dans une partie du bâtiment. C’est là qu’ont été fabriqués les ornements et les fonds de la voûte de l’avant-foyer. Quant aux figures mythologiques, c’est à Venise même que le travail à eu lieu, et elles ont été expédiées par fragments dans des caisses d’une grande solidité. (Notes extraites de Le Nouvel Opéra de Charles Nuitter, 1875, p.94-106)

À propos de Facchina (1826-1904), on lui doit aussi les mosaïques du vestibule du Petit-Palais, les décors des musées Galliera, Grévin, Carnavalet, de la galerie Viviennne, des grands magasins le Printemps et le Bon Marché entre autres.

7 commentaires:

  1. Très joli reportage, et on imagine les rencontres sympathiques entre blogger.
    Bon dimanche Anna livia.

    RépondreSupprimer
  2. J'apprécie particulièrement le tableau de Francesco Guardi. J'aimerais voir Venise ainsi!
    Anne

    RépondreSupprimer
  3. Super Livia !
    Se retrouver à Venise en étant à Paris ! :)
    J'aime bien ce Facchina qui est à l'origine de l'atelier Orsoni à Venise, toujours existant...
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  4. Les Idées Heureuses: J'ai en effet fait de très sympathiques rencontres!

    Anne: J'aime aussi beaucoup ce tableau, la douceur de ses tons et de ses couleurs.

    Stef*: je suis tombée sur ton billet en faisant mes recherches :) Je me souviens de ton reportage sur le Campiello sur cet atelier.

    Bon dimanche à vous!

    RépondreSupprimer
  5. C'est super toutes ces découvertes "vénitiennes" et en étant à Paris, en plus !
    Bon dimanche
    Danielle

    RépondreSupprimer
  6. C'est moi qui a pris la photo de la fresque à l'église de la Madeleine, vous pouvez voir d'autres photos de Paris à http://www.davidphenry.com/Paris/index_fr.htm
    —David Henry

    RépondreSupprimer
  7. Je suis désolée d'avoir omis de mettre la source, vous avez raison je crois que cette photo provient de votre site. J'ajoute immédiatement un lien vers celui-ci. Milles excuses et merci.
    AnnaLivia

    RépondreSupprimer